annie spratt O1xUS9p4BBs unsplash
© Annie Spratt / Unsplash

Santé des femmes : l’écart de prise en charge avec les hommes coûte 1 000 mil­liards de dol­lars par an

Selon un rap­port du Forum éco­no­mique mon­dial, si les femmes vivent plus long­temps que les hommes, leur qua­li­té de vie est moins bonne en rai­son d'une atten­tion inégale accor­dée aux deux sexes par la recherche médi­cale et les trai­te­ments. Combler cet écart per­met­trait de sti­mu­ler l'économie mon­diale de 1.000 mil­liards de dol­lars par an d'ici à 2040.

La moindre prise en charge de la san­té des femmes par rap­port à celle des hommes coûte 1 000 mil­liards de dol­lars (920 mil­liards d’euros) par an, estime ce mer­cre­di 17 jan­vier un rap­port du Forum éco­no­mique mon­dial.

Si les femmes vivent plus long­temps que les hommes, leur qua­li­té de vie est moins bonne en rai­son d'une atten­tion inégale accor­dée aux deux sexes par la recherche médi­cale et les trai­te­ments, indique ce rap­port de quarante-​deux pages auquel ont contri­bué la socié­té suisse Ferring Pharmaceuticals (qui com­mer­cia­lise notam­ment des pro­duits en gyné­co­lo­gie) et le McKinsey Health Institute. Combler cet écart per­met­trait de sti­mu­ler l'économie mon­diale de 1.000 mil­liards de dol­lars par an d'ici à 2040, ajoute-t-il.

Le rap­port est publié alors que des cen­taines de chef·fes d'entreprises et des dizaines de chef·fes d'État et de gou­ver­ne­ments se réunissent cette semaine pour la 54e confé­rence annuelle du Forum éco­no­mique mon­dial dans la très chic sta­tion alpine de Davos, en Suisse.

Selon le rap­port, chaque dol­lar amé­ri­cain inves­ti dans la san­té des femmes rap­por­te­rait en retour trois dol­lars de crois­sance, cela s'expliquant en par­tie par le retour de femmes malades sur le mar­ché du travail.

"Investir dans la san­té des femmes doit être une priorité"

Remédier aux inéga­li­tés liées à l’endométriose et à la méno­pause – qui touchent uni­que­ment les femmes et ont long­temps été consi­dé­rées comme peu étu­diées – pour­rait contri­buer à hau­teur de 130 mil­liards de dol­lars au PIB (Produit inté­rieur brut) mon­dial d’ici à 2 040, estime-t-il.

À lire aus­si I Victimes d'endométriose : mal au ventre et au portefeuille

L'étude a éga­le­ment exa­mi­né dans quelle mesure les trai­te­ments et diag­nos­tics ont davan­tage pro­fi­té aux hommes qu'aux femmes. Ainsi, les inha­la­teurs pour l'asthme sont plus effi­caces sur les hommes que sur les femmes, affirme-​t-​elle. Des recherches anté­rieures ont mon­tré que les femmes sont diag­nos­ti­quées plus tard que les hommes pour sept cents mala­dies différentes.

“Investir dans la san­té des femmes doit être une prio­ri­té pour chaque pays”, a esti­mé Shyam Bishen, res­pon­sable des soins de san­té au Forum éco­no­mique mon­dial. “En plus d’améliorer la qua­li­té de vie des femmes, garan­tir aux femmes l’accès aux inno­va­tions en matière de soins de san­té est l’un des meilleurs inves­tis­se­ments que les pays puissent faire pour leurs socié­tés et leurs éco­no­mies, a‑t-​il décla­ré dans un communiqué.

Le Forum éco­no­mique mon­dial a annon­cé le lan­ce­ment de l'Alliance mon­diale pour la san­té des femmes, avec, jusqu'à pré­sent, la pro­messe d'investir 55 mil­lions de dol­lars (50 mil­lions d'euros).

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.