fbpx
Klueppel Mosuo 13 Kopie CMJN
Asa Nuja (69 ans) a deux fils et deux filles. Ces dernières se sont mariées et sont parties vivre avec leur mari. Elle a difficilement accepté leur décision, à l’opposé de la culture moso du « mariage ambulant ». © Karolin Klüppel

Chine : plongée dans la société des Moso, par Karolin Klüppel

La photographe allemande Karolin Klüppel s’est spécialisée dans les reportages au cœur des sociétés matristiques.

Nichée au fin fond de la Chine, une société matriarcale résiste au diktat du patriarcat. C’est à la frontière entre le Yunnan et le Sichuan que la photographe allemande Karolin Klüppel l’a dénichée. Les Moso vivent autour du lac Lugu depuis le IIe siècle. C’est la seule société matrilinéaire chinoise, et elle compte environ 40 000 personnes. Ici, ce sont les femmes qui ont le pouvoir et qui transmettent le nom et l’héritage. Frères et sœurs habitent sous le même toit toute leur vie et les enfants vivent avec leur mère. Ce sont les frères de la mère qui jouent le rôle de père, le concept de géniteur n’existant pas dans la langue moso. Souvent d’ailleurs, il est inconnu et ne sert que d’« arroseur », comme une pluie, permettant le développement du fœtus.

Ainsi, il n’est pas question de mariage ou de vie conjugale. La sexualité est libre. Les femmes peuvent choisir et changer de partenaires comme elles le souhaitent. Elles reçoivent leurs amants la nuit. Au petit matin, les hommes rentrent chez eux. C’est ce qu’on appelle là-​bas le « mariage ambulant ».

Dans ces photos, Karolin Klüppel s’est attachée aux matriarches Moso, également appelées « Dabu ». Depuis 2012, la photographe travaille presque exclusivement sur les dernières sociétés matriarcales et matrilinéaires de notre temps. Son projet Mädchenland, sur les Khasi, en Inde, a remporté plusieurs prix. L’artiste est très souvent exposée dans des musées, des galeries et des ­festivals.

Klueppel Mosuo 21 Kopie CMJN 1
Sada Dorma (77 ans) regrette que les touristes aient déserté son village, Yixi, connu pour les cavernes
des environs : « Le gouvernement a construit un aéroport au-​dessus des grottes et elles sont maintenant difficiles d’accès. »
Klueppel Mosuo 03 Kopie CMJN
Dans la main de Du Zhi Ma, une photo d’elle avec l’un de ses trois enfants, prise il y a trente-​cinq ans.
Klueppel Mosuo 05 Kopie CMJN
Le cabinet de toilette de la famille de Du Zhi Ma, dont la maison n’est pas raccordée à l’eau courante.
Klueppel Mosuo 09 Kopie CMJN
Il y a quinze ans, Asa[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés