fbpx
113 cinema the perfect candidate le pacte
© Le Pacte

En salles : « The Perfect Candidate », opé­ra­tion éman­ci­pa­tion

Huit ans après Wadjda, la cinéaste Haifaa Al-​Mansour revient avec The Perfect Candidate, cen­tré sur une femme méde­cin en Arabie saou­dite, qui décide de se pré­sen­ter aux élec­tions muni­ci­pales ! Rencontre avec une artiste pion­nière…

113 cinema haifaa al mansour brigitte lacombe
© Brigitte Lacombe

Causette : The Perfect Candidate est-​elle la ver­sion adulte de Wadjda, votre pre­mier film qui fut aus­si la pre­mière fic­tion tour­née et pro­duite en Arabie saou­dite ? 
Haifaa Al-​Mansour : Oui, il y a un lien entre les héroïnes de ces deux films. D’ailleurs, je leur ai don­né le même nom de famille, comme un clin d’œil. Mais le vrai lien entre elles, c’est que Wadjda, la petite fille de 12 ans, et ­Maryam, ­l’héroïne adulte de The ­Perfect Candidate, ont toutes les deux le sens de l’humour et ne se consi­dèrent jamais comme des vic­times. À l’étranger, il y a tou­jours cette idée[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés