fbpx
Advertisement
David
David, un usager de la salle de l'ARRiANA © Déborah Liss

À Haguenau, en Alsace, une salle de consommation d’alcool sur le modèle des salles de shoot

La ville de Haguenau accueille la seule salle de consommation d’alcool à moindre risque en France. On y vient pour boire de manière encadrée, mais aussi et surtout pour rencontrer des gens, se sentir compris·e et entreprendre des démarches.

C’est en traversant une cour et le jardin d’une église près de la Grand-​rue de Haguenau, dans le nord de l’Alsace, qu’on tombe sur l’ARRiANA (Accueil Réduction Risques Alcool Nord Alsace), un petit local qui s’apparente plus à une ancienne salle de classe qu’à un dispositif de santé publique.

On y trouve des tables, des chaises, un grand tableau, des étagères avec des jeux de société. Aux murs, des mots de bienvenue en alsacien, des photos… De grands gaillards passent la petite porte et « checkent » avec le poing Cathy, infirmière, et Christelle, agente d’accueil. Elles rappellent à chacun de porter le masque et prennent leur température. Elles ont disposé sur les tables des sodas, du café, des choses à grignoter. Les usagers apportent leur propre alcool, dont la quantité est enregistrée. C’est un concept unique en France (porté par l’hôpital de Haguenau et financé par l’Agence régionale de santé) : permettre aux personnes alcoolodépendantes de consommer de manière surveillée, avec une présence médicale.

D’un pack entier à trois bières par jour

« Nous notons ce qu’ils boivent et à quelle heure, indique Cathy. Une unité d’alcool = 10 g d’alcool. Les verres sont gradués pour rendre les portions claires. Cela leur permet de prendre conscience de ce qu’ils boivent. » Assis près de la porte, Christophe, la petite cinquantaine, trouve que le système marche bien sur lui : « Avant, je pouvais boire tout un pack de vingt-​quatre bières en une journée. Maintenant, je viens avec trois bières, donc[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
cc3a9cile fatiman

Cécile Fatiman, la pasionaria haïtienne

Prêtresse vaudou, éphémère « première dame » d’Haïti, Cécile Fatiman fut l’une des protagonistes de la cérémonie de Bois-Caïman, coup d’envoi de la révolution de 1791 qui fit d’Haïti la première république noire de l’Histoire.