WLDN6ZE2TJGM7MEBHGRMZPDSMY
Jérôme Jimenez, porte-parole du syndicat UNSA Police Ile-de-France. © DR

L'un des res­pon­sables de l'Unsa police jugé pour vio­lences intra-familiales

Placé en garde à vue mar­di, l'un des res­pon­sables du syn­di­cat Unsa Police en Ile-​de-​France, Jérôme Jimenez, sera jugé en jan­vier pro­chain pour vio­lences conju­gales sur sa conjointe et vio­lences sur son fils, mineur de moins de 15 ans.

Le res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion du syn­di­cat Unsa Police en Ile-​de-​France, Jérôme Jimenez, sera jugé par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Créteil le 10 jan­vier pro­chain pour vio­lences intra-​familales, a‑t-​on appris auprès du par­quet et de son avo­cate, confir­mant une infor­ma­tion du Parisien.

Il est soup­çon­né de vio­lences conju­gales entre mars 2017 et mai 2023 et de vio­lences sur son fils, mineur de moins de 15 ans, "en pré­sence d'un ou plu­sieurs mineurs", entre novembre 2022 et août 2023, a indi­qué le par­quet de Créteil. Selon Le Parisien, des ITT supé­rieures à huit jours ont été rete­nues concer­nant les faits rete­nus contre la conjointe de Jérôme Jimenez.

Placement sous contrôle judiciaire

Le juge des liber­tés et de la déten­tion (JLD) lui a inter­dit de se rendre au domi­cile de sa conjointe et d'entrer en contact avec elle. Le minis­tère public avait éga­le­ment requis à l'encontre de Jérôme Jimenez, une inter­dic­tion de déte­nir ou de por­ter une arme, ain­si que la sus­pen­sion des droits de visite et d'hébergement de ses enfants, mais cette mesure n'a pas été sui­vie par le juge.

Le pré­ve­nu, âgé de 45 ans, a été pla­cé en garde à vue mar­di au com­mis­sa­riat de Nogent-​sur-​Marne (Val-​de-​Marne). Il a été défé­ré mer­cre­di en vue de son pla­ce­ment sous contrôle judi­ciaire. "Nous avons toute confiance dans la jus­tice et nous sommes convain­cus que la véri­té émer­ge­ra lors du pro­cès", a réagi mer­cre­di dans un com­mu­ni­qué l'avocate de M. Jimenez, Me Sandrine Pégand. "Nous met­trons en oeuvre tous les moyens néces­saires pour prou­ver l'innocence de notre client et démon­trer que les allé­ga­tions qui pèsent sur lui sont tota­le­ment inco­hé­rentes et infon­dées", a‑t-​elle ajouté. 

Mise en retrait du syndicat 

L'Unsa a pour sa part indi­qué, dans un com­mu­ni­qué trans­mis à l'AFP, que M. Jimenez avait déci­dé "de se mettre en retrait de [sa] mis­sion afin de se consa­crer tota­le­ment à sa défense", pré­ci­sant qu'il n'avait par ailleurs pas été sus­pen­du de ses fonc­tions de policier. 

Régulièrement sol­li­ci­té dans les médias pour inter­ve­nir sur des faits divers ou défendre l’institution poli­cière, Jérôme Jimenez a exer­cé durant dix ans dans le judi­ciaire, notam­ment spé­cia­li­sé dans les agres­sions sexuelles et les viols dans les trans­ports en com­mun, avant d’intégrer le syn­di­cat Unsa police. 

Lire aus­si I Violences conju­gales : les enfants souffrent aussi

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.