fbpx
high-angle photography of group of people sitting at chairs
©Mikael Kristenson

Le coût de la ren­trée uni­ver­si­taire a aug­men­té de 4,27% en un an

Selon le rap­port de l’Association natio­nale des étudiant·e·s sages-​femmes (ANESF), que Causette a obte­nu en exclu­si­vi­té, la ren­trée 2022 coû­te­ra en moyenne à un·e étudiant·e sage-​femme non-boursier·ière, 2 528,49 euros, soit 4,27 % de plus que la ren­trée 2021.

Comme l’an der­nier, Causette a obte­nu en exclu­si­vi­té le rap­port de l’Association natio­nale des étudiant·e·s sages-​femmes (ANESF) sur le coût de la ren­trée uni­ver­si­taire. Et comme l’an der­nier, le constat est sans appel. Pour de très nom­breux étudiant·es en étude de sage-​femme, cette année-​aussi, la ren­trée uni­ver­si­taire coû­te­ra cher. Plus cher d'ailleurs que l'an der­nier. Selon les cal­culs de l’ANESF basé sur ceux de la Fédération des asso­cia­tions géné­rales étu­diantes (FAGE), le coût moyen de la ren­trée 2022 est de 2 528,49 euros. Une aug­men­ta­tion de 4,27 % par rap­port à la ren­trée 2021 qui reve­nait à 2 424,86 euros. Un écart d'ailleurs assez consé­quent par rap­port à celui entre 2020 et 2021, qui était lui de 1,78%. « C’est un écart assez énorme qu’on a, pour l'instant, du mal à expli­quer », pointe Loona Mourenas, porte-​parole de l’ANESF auprès de Causette

Pour cal­cu­ler l’indicateur[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
capture decran 2022 04 26 a 19.44.18

Emmanuel Macron, réelu sans grâce

Édito. On a eu chaud. Dimanche soir dernier, les yeux rivés sur le téléviseur, on a attendu de voir apparaître le visage de Macron pour essuyer la goutte qui commençait à perler sur notre front.