levi meir clancy peFTlshK67w unsplash
© Levi Meir Clancy / Unsplash

La police israé­lienne ouvre une enquête sur les vio­lences sexuelles com­mises le 7 octobre

Selon la police israé­lienne, “plu­sieurs cas” de vio­lences sexuelles per­pé­trées par le Hamas auraient eu lieu lors de l’attaque du 7 octobre dernier.

Aucune vic­time vivante n’a dit avoir été vio­lée”, mais “nous avons de mul­tiples témoins dans plu­sieurs affaires”, annonce David Katz, chef de la sec­tion cyber de l’unité de police cri­mi­nelle Lahav. La police israé­lienne a décla­ré ce mar­di enquê­ter sur “plu­sieurs cas” de vio­lences sexuelles com­mises, selon elle, par les com­man­dos du Hamas lors des attaques du 7 octobre et avoir recueilli à ce pro­pos de “mul­tiples témoi­gnages” concer­nant des viols.

David Katz a éga­le­ment décla­ré que l’enquête pour­rait se pour­suivre durant “six à huit mois”, mais a refu­sé de com­mu­ni­quer le nombre de vic­times pré­su­mées. La police a néan­moins pro­je­té à la presse le témoi­gnage fil­mé d’une sur­vi­vante de la rave par­ty du kib­boutz Reim qui décrit un viol col­lec­tif sur une femme abat­tue lors de cette agres­sion. Dans la vidéo, cette sur­vi­vante, S., pour­suit, “je com­prends qu’ils l’ont vio­lée”, avant de décrire des muti­la­tions, un viol et une exé­cu­tion. Elle a éga­le­ment affir­mé à la police avoir vu “un groupe de femmes emme­nées par des hommes armés en uni­formes mili­taires”.

Le chef de la sec­tion cyber de Lahav déclare aus­si dis­po­ser de “plu­sieurs témoi­gnages des gens de Zaka”, l’organisation spé­cia­li­sée dans la col­lecte des restes humains qui a été l’une des pre­mières à se rendre sur les lieux de l’attaque. “Nous avons aus­si vu des corps de femmes qui n’avaient plus de pan­ta­lons ou de sous-​vêtements”, a éga­le­ment assu­ré David Katz. 

Les mas­sacres du 7 octobre per­pé­trés par le Hamas auraient fait envi­ron 1 200 mort·es, en majo­ri­té des civils, selon les infor­ma­tions des auto­ri­tés israé­liennes. En retour, et depuis plus d’un mois, l’armée israé­lienne bom­barde sans répit la bande de Gaza, tenue par le Hamas. D’après le minis­tère de la Santé du Hamas, ces bom­bar­de­ments ont fait jusqu’ici plus de 11 000 mort·es, aux deux tiers des femmes et des enfants. Les forces israé­liennes res­serrent désor­mais leur étau sur la ville de Gaza. Elles se concentrent notam­ment sur les hôpi­taux, où elles accusent le Hamas de se terrer. 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.