« Abime », à nos amitiés perdues

Amateur·trices du podcast Transfert ? Vous allez adorer Abime, qui lève le voile sur le grand impensé des ruptures amicales à l’aide de récits intimes et doux-​amers.

i33diatNRcGWZayu0kFw ph8dgALGYBjmH19H

« A vingt ans, j’ai vécu une rupture amicale qui m’a traumatisée et m’a fait profondément me remettre en question, raconte Doriane Cotonnec, 33 ans aujourd’hui. Si elle a transformé mon rapport à l’amitié, je n’arrivais pas à en parler autour de moi, car cela me faisait honte. » Depuis Montaigne et La Boétie, « parce que c’était lui, parce que c’était moi », on a sacralisé ces relations que l’on s’est choisies et que l’on est censé entretenir « pour la vie ». A part quelques embrouilles de jeunesse, on n’est pas censé·es se séparer de ses ami·es à l’âge adulte. « Les films, les livres, les chansons nous préparent aux ruptures amoureuses, reprend Doriane. On sait aussi que le délitement d’une amitié est possible, à cause de la distance par exemple. Mais personne ne parle d’une dispute amicale ayant entraîné une fin nette et brutale. Alors qu’une amitié brisée peut mettre à terre. »

Lorsque, à cause du confinement, Doriane se retrouve empêchée d’exercer son emploi dans l’événementiel, elle décide de monter Abime, un podcast de récits de ruptures amicales afin « d’explorer le phénomène impensé » en proposant aux autres de déposer dans les oreilles d’auditeurs inconnus leurs chagrins d’amitié. Quatre récits d’amitiés brisées sont déjà disponibles sur Abime, « mot qui tient autant du précipice dans lequel peut faire plonger la perte d’un ami que de la mise en abîme, car l’enjeu est de pouvoir se retrouver dans ces histoires », explique Doriane. Car ce dont elle est sûre, c’est que nous sommes bien plus nombreux à l’avoir vécu qu’il n’y paraît en surface. Parmi les quatre épisodes en ligne, on croise Fanny, qui est éjectée de la vie d’une amie considérant qu’elle a brillé par son absence dans un moment difficile, Emilien qui prend une baffe lorsque son ami se détourne de lui à la fin d’un weekend entre copains, ou encore Marie-​Eve dont le monde s’écroule lorsqu’elle apprend que l’une de ses meilleures amies a décidé de mettre fin à ses jours. « L’histoire de Marie-​Eve est particulièrement dure, mais on est dans l’ordre de l’exception, observe Doriane. Je ne crois pas qu’un grand drame soit nécessaire pour que la rupture amicale fasse mal à ceux qui la vivent. »

Autodidacte en matière de podcasts, la jeune femme dont la référence reste le pionnier français de récits d’histoires de vies Transfert, réalise pour l’heure ses entretiens en visio, situation sanitaire oblige. Elle demande à ses interlocteur·trices de s’enregistrer sur leurs téléphones et bidouille elle-​même les épisodes grâce à un logiciel de montage qu’elle a appris à utiliser sur le tas, à l’aide de tutos. A l’oreille, le rendu est parfois légèrement amateur, mais le charme n’en est que renforcé. Une acolyte, Fanny Robert, s’occupe quant à elle de rédiger les textes introductifs des épisodes… Lesquels alternent protagonistes féminins et masculins. « C’est une règle que je me suis fixée car cela me semble très important de pourfendre le cliché sexiste selon lequel seules les femmes se disputent entre elles », défend Doriane. Si elle doit encore aller chercher cette parole masculine quand les femmes viennent spontanément proposer leurs histoires, la jeune femme est persuadée que parler dans Abime aide à se sentir mieux. « C’est un début de soulagement car ils se rendent compte que ce qui leur est arrivé s’inscrit dans un phénomène plus large et inhérent aux relations humaines. » Un concert des peines de nature à réparer les cœurs « abimés ».

Ecouter le premier épisode d’Abime

Abime, par Doriane Cotonnec, sur les plateformes de podcast et sur Instagram.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés