fbpx
3919 arretons les violences 800x450 1

Violences faites aux femmes : le gou­ver­ne­ment assure conser­ver le 3919, les assos doutent

Mise à jour 20/​01/​21 : La Fédération natio­nale Solidarité Femmes (FNSF) a déci­dé le 20 jan­vier d'introduire un « réfé­ré pré­con­trac­tuel » devant le Tribunal admi­nis­tra­tif de Paris pour deman­der l'annulation pure et simple du mar­ché public concer­nant le 3919. Par consé­quent, la FNSF et ses soixante-​treize asso­cia­tions membres ont déci­dé de ne pas can­di­da­ter à l'appel d'offre. « Si l'association répon­dait et qu'elle était rete­nue par l'État, la FNSF serait dépos­sé­dée de la pro­prié­té du 3919, des don­nées accu­mu­lées et de tout son savoir-​faire en matière d'écoute des femmes » indique l'association dans son com­mu­ni­qué de presse. De son côté, le gou­ver­ne­ment a décla­ré « prendre acte de la com­mu­ni­ca­tion faite par la FNSF » et « exa­mi­ner les suites qui peuvent y être don­nées ». L'appel d'offre qui devait se clore le 1er février est donc désor­mais sus­pen­du à la déci­sion du juge.

Nouvel épi­sode dans le feuille­ton sur l’avenir du 3919. Le gou­ver­ne­ment s’est vou­lu ras­su­rant en affir­mant le 12 jan­vier que le numé­ro 3919 ne serait pas sup­pri­mé. Une affir­ma­tion qui ne convainc cepen­dant pas les asso­cia­tions fémi­nistes, qui jugent le pro­cé­dé de mar­ché public absurde pour un dis­po­si­tif lut­tant contre les vio­lences faites aux femmes.

Il se pour­rait qu’il n’y ait bien­tôt plus per­sonne au bout du fil. Nous vous en par­lions ici en novembre der­nier, le 3919, numé­ro natio­nal gra­tuit et[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
brazier suite 6

Eugénie Brazier, la cheffe aux 6 étoiles

Avant d’être une reine auréolée de six étoiles au Michelin, elle fut une gamine en sabots, une jeune fille chassée de chez elle, une travailleuse qui ne comptait pas ses heures, mais surveillait son porte-monnaie.