q2j va4g8fm

États-​Unis : après une baisse conti­nue depuis 30 ans, le nombre d'avortements connaît un rebond

Dans un contexte de menaces contre le droit à l’avortement aux États-​Unis, l’institut Guttmacher, spé­cia­li­sé dans les sta­tis­tiques sur les nais­sances et l’avortement, révèle que le nombre d’IVG a aug­men­té de 8% entre 2017 et 2020, après une tren­taine d’années de baisse.

Pendant trente ans, le nombre d'avortements était en baisse conti­nue aux États-​Unis. Mais depuis 2017, la courbe s'est « inver­sée », a indi­qué mer­cre­di l'institut Guttmacher, un ins­ti­tut de recherche amé­ri­cain spé­cia­li­sé dans les sta­tis­tiques sur les nais­sances et l'avortement. Selon les der­nières don­nées qu'il a col­lec­tées, le nombre d'IVG est pas­sé de 862.320 en 2017 à 930.160 en 2020, soit une aug­men­ta­tion de 8%. 

Une hausse qui inter­vient dans un cli­mat de craintes concer­nant le droit à l'avortement dans le pays. Déjà vio­lem­ment atta­quée dans de nom­breux États, l'IVG est au centre d'un brouillon de déci­sion du juge de la Cour suprême Samuel Alito, daté de février et révé­lé début mai par le site d'information amé­ri­cain Politico. Il sou­haite détruire défi­ni­ti­ve­ment le droit à l'avortement, ren­du pos­sible par l'arrêt Roe ver­sus Wade de 1973, en don­nant la pos­si­bi­li­té à chaque État du pays de conce­voir sa propre légis­la­tion sur l'IVG.

À lire aus­si I Fuites à la Cour suprême : graves menaces sur le droit à l'avortement aux États-Unis

S’il est dif­fi­cile d’expliquer clai­re­ment cette ten­dance à tra­vers tout le pays, l’institut Guttmacher note qu’elle peut être, par exemple, due à un meilleur rem­bour­se­ment des frais pour avor­ter dans cer­tains États. Mais aus­si venir des dif­fi­cul­tés d’accès à une contra­cep­tion abor­dable, en rai­son de la poli­tique de Donald Trump pen­dant son man­dat, résul­tant en un plus grand nombre de gros­sesses non désirées. 

« Protéger le droit à dis­po­ser de son corps »

« Ces chiffres sou­lignent que le besoin pour le droit à avor­ter aux États-​Unis aug­mente, alors même que la Cour suprême a des chances de mettre fin à l'arrêt Roe ver­sus Wade », estime l'institut Guttmacher, crai­gnant que les per­sonnes avec les plus faibles res­sources soient « les pre­mières tou­chées par l'interdiction de l'avortement ». « Au lieu de se foca­li­ser sur la réduc­tion du droit à l'IVG, les pou­voirs poli­tique et judi­ciaire devraient plu­tôt se recon­cen­trer sur les besoins des per­sonnes et pro­té­ger leur droit à dis­po­ser de leur corps », a pour­sui­vi l'Institut.

À lire aus­si I Droit à l’IVG aux États-​Unis : les ultimes recours

La Cour suprême n’a pas encore offi­ciel­le­ment annon­cé sa déci­sion concer­nant cette affaire. Elle est atten­due entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet selon le LA Times et le Huffpost.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.