« Tahnee, l’autre », une pers­pec­tive oblique sur ses contemporain·nes

© DR

Métisse, dans un petit vil­lage nor­mand tout blanc, c’était pas facile à vivre pour Tahnee. L’auréole de che­veux cré­pus, rebelles au peigne et aux bon­nets de bain, pas top non plus. Alors, quand elle a com­pris qu’elle était les­bienne, sa conscience lui a souf­flé : « Chérie, ça va faire beau­coup… On va gar­der ça pour nous. » C’est cette aven­ture qu’elle nous raconte, celle de la conquête d’une iden­ti­té, com­ment assu­mer son désir pour les femmes, com­ment sup­por­ter les « C’est quoi tes ori­gines, Tahnee ? » ou les « Je peux tou­cher tes che­veux ? », ou encore les dis­cus­sions sur l’orientation sexuelle avec les col­lègues de bureau. Être en marge lui a don­né une pers­pec­tive oblique sur ses contemporain·nes, un sens de l’observation nar­quois et affû­té auquel rien n’échappe. Du plus quo­ti­dien (l’épilation, deve­nue obli­ga­toire en seule­ment deux géné­ra­tions… Calculez, c’est exact !) au plus éco­lo (grâce à Mark Zuckerberg, si, si), avec même un point phi­lo, aus­si inat­ten­du que bien vu, sur la peur qui ronge et isole. On ne vous dit rien de la fin, juste un indice : attendez-​vous à kif­fer la vibe. I. M.

Tahnee, l’autre. Enfin ! à la Comédie des 3 Bornes, à Paris, jusqu’au 28 jan­vier 2020.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.