charlesdeluvio Wsk3dxGJphc unsplash
© Charles Deluvio / Unsplash

Pornographie : le Haut Conseil à l’Égalité dénonce la “por­no­cri­mi­na­li­té” et appelle le gou­ver­ne­ment à agir

L’institution a mené une étude sur les quatre prin­ci­pales pla­te­formes por­no­gra­phiques (Pornhub, XVideos, Xnxx, Xhamster) et appelle à agir contre ce qu’elle estime être un “sys­tème de mas­sacre des femmes à but lucra­tif”.

Dans un rap­port qui se veut choc, inti­tu­lé “Pornocriminalité, met­tons fin à l’impunité de l’industrie por­no­gra­phique”, le Haut Conseil à l’Égalité (HCE) dénonce, ce mer­cre­di, des actes “illé­gaux” de “tor­ture” com­mis dans la “por­no­cri­mi­na­li­té”.

“Notre objec­tif est de cho­quer les consciences en décri­vant crû­ment les pra­tiques de tor­ture qui sont mon­naie cou­rante dans l’industrie por­no­gra­phique. Nous par­lons de ‘por­no­cri­mi­na­li­té’, car ces pra­tiques sont illé­gales et tombent sous le coup du Code pénal”, explique Sylvie Pierre-​Brossolette, pré­si­dente du HCE.

L’institution, qui a mené une étude sur les quatre prin­ci­pales pla­te­formes por­no­gra­phiques (Pornhub, XVideos, Xnxx, Xhamster), appelle à agir contre ce qu’elle estime être un “sys­tème de mas­sacre des femmes à but lucra­tif”, dénon­çant plus d’un mil­lion de vidéos met­tant en scène des pra­tiques sadiques : “cho­king” (étran­gle­ment), “buk­kake” (des dizaines d’hommes pénètrent une femme puis éja­culent sur elle), “gang­bang”, “gag­ging” (étouf­fe­ment par fel­la­tion pro­fonde), “tor­ture”, “élec­tro­cu­tion”

Une vio­lence “éro­ti­sée, bana­li­sée et pré­sen­tée en modèle”

Selon Sylvie Pierre-​Brossolette, pré­si­dente du HCE, les contrats signés par les actrices sont par ailleurs “illé­gaux” : “On n’a pas le droit de tirer pro­fit de l’exploitation du corps humain et de consen­tir à un acte de vio­lence sur sa propre per­sonne. Ils servent à réduire ces femmes au silence.”

Elle estime que la vio­lence pré­sen­tée dans les rap­ports sexuels est “éro­ti­sée, bana­li­sée et pré­sen­tée en modèle à la socié­té” et influence les plus jeunes, appuyant ses décla­ra­tions par un chiffre : 42 % des gar­çons expo­sés au por­no pensent que les filles appré­cient les agres­sions phy­siques dans leurs rela­tions sexuelles.

Le HCE demande une loi qui auto­ri­se­rait Pharos, la pla­te­forme du minis­tère de l’Intérieur pour signa­ler des conte­nus et com­por­te­ments en ligne illi­cites, à faire reti­rer les séquences de vio­lences et de tor­ture de la por­no­gra­phie. En juin, trente-​cinq vidéos ont été signa­lées par l’institution, mais n’ont tou­jours pas été retirées.

Un rap­port critiqué

Si Sylvie Pierre-​Brossolette affirme ne pas vou­loir deman­der l’interdiction du por­no, mais sim­ple­ment “lut­ter contre ces séquences illé­gales” avec son rap­port, ce der­nier est cri­ti­qué par cer­taines asso­cia­tions et personnalités.

Mélanie Jaoul, maî­tresse de confé­rences et pré­si­dente de l’AATDS, une asso­cia­tion d’allié·es des travailleur·euses du sexe, regrette sur X (ex-​Twitter) le fait que “le titre assi­mile tout conte­nu por­no­gra­phique à de la cri­mi­na­li­té”. “Le rap­port ins­tru­men­ta­lise des faits divers pour les­quels les actrices ont dû se battre pour les faire entendre, il vise à cri­mi­na­li­ser TOUT le por­no”, ajoute-​t-​elle. Selon elle, ce sont prin­ci­pa­le­ment des asso­cia­tions et per­son­na­li­tés abo­li­tion­nistes, c’est-à-dire contre le tra­vail du sexe, qui ont été interrogées.

Eva Vocz, char­gée de plai­doyer auprès d’Act-Up Paris, s’indigne, de son côté, des mots uti­li­sés dans le rap­port, issus d’un “voca­bu­laire sexiste et violent”, comme “dégra­dant”, “pou­pée gon­flable” et “por­no­cri­mi­nel”. “N’oubliez pas que la stig­ma­ti­sa­tion a des consé­quences au quo­ti­dien sur notre exis­tence”, souligne-​t-​elle. Après avoir reçu le rap­port du HCE cet après-​midi, Bérangère Couillard, la ministre char­gée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a annon­cé la créa­tion d'un groupe de tra­vail inter­mi­nis­té­riel, pour pré­pa­rer des mesures de lutte contre les vio­lences dans l'industrie pornographique.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.