fbpx
marthe gautier
Marthe Gautier en 2015 © Capture d'écran YouTube

Invisibilisation de la scien­ti­fique Marthe Gautier : l’effet Matilda au microscope

Marthe Gautier s’est éteinte same­di der­nier, à 96 ans. La scien­ti­fique, à l’origine d’une décou­verte majeure sur le syn­drome de Down, aura vécu de longues années dans l’ombre de l’un de ses col­lègues : il a fal­lu attendre le XXIe siècle pour que soit recon­nue sa contri­bu­tion à la com­pré­hen­sion de la tri­so­mie 21. 

La majo­ri­té des images que l’on pos­sède de Marthe Gautier, décé­dée ce 30 avril à 96 ans, montrent une dame âgée, une cher­cheuse retrai­tée qui durant son temps libre peint des assiettes en por­ce­laine. Un pull noir, deux rangs de perles qui dépassent d’un fou­lard crème, des mains au bal­let inces­sant mal­gré les 90 et des années. Les rai­sons de sa noto­rié­té prennent pour­tant racine dans les années 1950.

Grand bri­co­lage ADN

À l’hôpital Trousseau, dans l’équipe du doc­teur Raymond Turpin, on s’intéresse alors de près à la poten­tielle ori­gine chro­mo­so­mique du syn­drome de Down, qu’on appelle encore « mon­go­lisme ». Pour se pen­cher plus inten­sé­ment sur le sujet, il fau­drait culti­ver des cel­lules en labo­ra­toire, or, per­sonne ne sait comme réa­li­ser cette[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés