fbpx
capture decran 2021 10 29 a 18.09.01
Le cimetière de Montmartre à Paris : une pittoresque ville des morts, juin 2019. Eric Sergent, Fourni par l'auteur

Les cime­tières sont aus­si des lieux de vie

Causette s'associe au site The Conversation, qui regroupe des articles de chercheur·euses de dif­fé­rentes uni­ver­si­tés et per­met à des médias de repu­blier les textes. Nous vous pro­po­sons aujourd'hui celui de l'historien Éric Sergent qui s'est inté­res­sé à la place des cime­tières dans notre société. 

Eric Sergent, doc­to­rant en his­toire de l'art des XIXe-​XXe siècles à l'Université Lumière Lyon 2

S’il est évi­dem­ment le lieu où l’on inhume les morts, le cime­tière est aus­si un espace fort ambi­gu, que cha­cun inves­tit de signi­fi­ca­tions diverses, sans par­ve­nir tou­jours à les for­mu­ler clai­re­ment. En témoignent les mots d’Edmond Texier qui, dans son Tableau de Paris, décrit l’impression qui étreint le visi­teur péné­trant dans un grand cime­tière urbain, le cime­tière du Père-​Lachaise en l’occurrence :

« Quand on a fran­chi ses portes funèbres, où sont ins­crites des paroles d’espérance, la dis­po­si­tion de tris­tesse, de dévo­tion et de recueille­ment sévère que l’on appor­tait cède à une impres­sion pre­mière plu­tôt agréable qu’attristante. »

Lieu de tris­tesse et de dou­leur, mais éga­le­ment d’édification et d’apprentissage, parc de pro­me­nade en ville et musée d’art à ciel ouvert, il n’est pas aisé de défi­nir ce qu’est vrai­ment un cime­tière, au XIXe siècle comme de nos jours.

Une ville dans la ville
Le cimetière du Montparnasse à Paris vu du haut de la tour Montparnasse
Paris XIVᵉ arron­dis­se­ment – cime­tière du Montparnasse, vu depuis la tour Montparnasse. Ordifana75/​Wikimedia, CC BY-​SA

Les cime­tières, tels qu’ils existent aujourd’hui, sont de créa­tion récente. Un décret impé­rial du 23 prai­rial an XII (12 juin 1804) fixe de nou­velles règles d’inhumation qui s’appliquent tou­jours, et créent les cime­tières contem­po­rains. Ce texte, com­plé­té par[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés