a group of people standing next to bags of sand
©Wanman uthmaniyyah

Afghanistan : deux ans d’exclusion et d’effacement des femmes et des filles

Ce mardi 15 août marque le sinistre second anniversaire de la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan. Depuis, les violations des droits des femmes et des filles n’ont eu de cesse de se dégrader. Chronologie de deux années d'effacement des Afghanes de la vie publique.

730 jours. Voilà 730 jours, ce mardi 15 août, que les Afghanes vivent sous une chape de plomb. Depuis leur reprise du pouvoir en août 2021, les autorités talibanes n’ont cessé d’imposer des lois restrictives réduisant au fur et à mesure les droits des femmes et des filles. Les talibans avaient promis de respecter les droits humains, que les femmes pourraient « travailler dans le respect des principes de l’islam » et « recevoir une éducation du primaire à l’université ». Ils ont en fait anéanti deux décennies de progrès en matière d’égalité des genres. « Les talibans se sont publiquement engagés à protéger et promouvoir les droits humains. Pourtant la vitesse à laquelle ils réduisent à néant vingt années d’avancées en matière de droits humains est effrayante. Tout espoir de changement s’est vite évaporé, les talibans s’étant employés à gouverner par la répression violente en toute impunité », dénonçait Yamini Mishra, directrice régionale pour l’Asie du Sud à Amnesty International, il y a un an. 

Depuis, malgré le courage des associations féministes, toujours pas d'espoir de changement à l'horizon. Une exclusion et une violation des droits telle que l’ex-Premier ministre britannique Gordon Brown, émissaire de l’ONU pour l’éducation, a appelé, au micro de la BBC le 10 août dernier, à des poursuites contre les talibans pour « crime contre l’humanité » devant la Cour pénale internationale (CPI) au sujet du traitement infligé aux femmes en Afghanistan.
Dernière restriction en date : la fermeture en juillet de milliers d’instituts de beauté, qui comptaient parmi les derniers lieux autorisés aux femmes, leur dernier bastion de liberté, le dernier espace où elles étaient autorisées a se rencontrer entre elles, en dehors du domicile familial. Elles n’ont désormais plus d'autres alternatives que de d'y rester cloîtrer . Retour sur deux ans d’enfer, dans un pays où des millions de femmes et de filles meurent à petit feu. 

17 septembre 2021 – Les talibans suppriment le ministère des Affaires féminines

Après vingt ans d’existence, le ministère afghan des Affaires féminines a été fermé par les talibans. Les employées ont été licenciées et les locaux accueillent désormais le ministère de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice. 

22 novembre 2021 – Les talibans bannissent les femmes des séries télé

Au pouvoir depuis trois mois, les talibans ont demandé aux télévisions de ne plus diffuser de séries avec des femmes ainsi que les émissions de divertissement pouvant être considérées comme offensantes.

26 décembre 2022 – Les talibans interdisent aux femmes de voyager seules sur de longues distances

Les talibans ont annoncé dimanche que les femmes désirant voyager sur des distances de plus de 72 kilomètres devaient être obligatoirement accompagnées par un homme de leur famille proche. Il est également interdit d’écouter de la musique. 

23 mars 2022 – Les talibans ordonnent la fermeture des collèges et lycées aux filles

Alors que les jeunes Afghanes venaient tout juste de retrouver les bancs des collèges et des lycées, qui rouvraient pour la première fois depuis la prise de pouvoir des talibans, ceux-ci ont ordonné la fermeture des établissements pour les filles. Ils ont affirmé qu’il s’agissait d’une mesure temporaire, dans l’attente du recrutement de davantage d’enseignantes et de la mise en place de conditions « appropriées » pour une ségrégation de l’éducation fondée sur le genre. À ce jour, aucune de ces mesures n’a été mise en œuvre et les grilles de l’enseignement secondaire leur sont toujours fermées

Lire aussi I Afghanistan : les collèges et lycées pour filles referment quelques heures seulement après leur réouverture

27 mars 2022 – Les talibans interdisent aux femmes de voyager en avion si elles ne sont pas accompagnées d’un homme de leur famille

Les talibans ont ordonné aux compagnies aériennes de refuser d'embarquer des femmes si elles ne sont pas accompagnées d'un homme de leur famille pour voyager. 

9 mai 2022 – Les talibans imposent le voile intégral aux femmes

Le chef suprême du mouvement, Hibatullah Akhundzada, a ordonné aux femmes de se couvrir intégralement, de la tête aux pieds – de préférence avec la burqa – lorsqu’elles sortent de chez elles et ce dans l’ensemble du pays. « Les femmes qui ne sont ni trop jeunes ni trop vieilles devraient voiler leur visage, à l’exception de leurs yeux, selon les recommandations de la charia, afin d’éviter toute provocation quand elles font face à un homme qui n’est pas membre de leur famille », ajoute le décret. Si elles n’ont pas d’importantes tâches à effectuer à l’extérieur, « le mieux pour elles est de rester à la maison », précisent également les talibans dans le communiqué. 

En cas d’infraction, les femmes ne seront pas punies directement, précise le décret qui liste les sanctions auxquelles sont désormais exposés les chefs de familles qui ne le feront pas respecter. Les deux premières infractions seront sanctionnées d’un simple avertissement. À la troisième, ce sont les chefs de famille qui seront emprisonnés trois jours tandis qu’à la quatrième infraction, ils seront traduits en justice. Le décret des talibans précise également que toute employée gouvernementale ne portant pas le voile intégral sera licenciée sur le champ. 

Lire aussi I Afghanistan : les talibans imposent le voile intégral aux femmes

18 juillet 2022 – Les talibans demandent aux femmes de trouver des hommes pour les remplacer au travail

Des employées du ministère afghan des Finances ont révélé au Guardian, avoir reçu des appels de responsables talibans exigeant d'elles de laisser des hommes, et plus précisément les membres masculins de leurs familles, occuper leur propre poste. 

Lire aussi I Afghanistan : les talibans demandent aux femmes de trouver des hommes pour les remplacer au travail

10 novembre 2022 – Les Afghanes n’ont plus le droit de se rendre dans les parcs et jardins de Kaboul

Les talibans ont sommé les responsables des parcs et des jardins de fermer leurs portes aux femmes.Jusqu'ici des horaires et jours différenciés avaient été instaurés pour qu'hommes et femmes ne se croisent pas. Dans de nombreux endroits, les règles ont été violées", a justifié mercredi auprès de l'AFP le porte-parole du ministère de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice, Mohammad Akif Sadeq Mohajir.

15 novembre 2022 – Les Afghanes n’ont plus le droit de se rendre dans les salles de sport et les bains publics

  « Les salles de sport sont fermées aux femmes parce que leurs entraîneurs étaient des hommes et que certaines [des salles] étaient mixtes », s’est justifié, auprès de l’AFP, Mohammad Akif Sadeq Mohajir, porte-parole du ministère de la Prévention du vice et de la Promotion de la vertu. Quant aux hammams, pourtant traditionnellement non-mixtes, ils ne seraient pas nécessaires selon le régime. « Actuellement, chaque maison a une salle de bains, donc cela ne pose aucun problème aux femmes », a lancé le porte-parole.

Lire aussi I Les Afghanes désormais bannies des salles de gym et des bains publics

20 décembre 2022 – Les talibans interdisent aux femmes d’accéder à l’université

Le gouvernement taliban interdit l’accès des femmes aux universités publiques et privées. En novembre, les autorités leur avaient déjà interdit d’intégrer certaines filières universitaires. Désormais, en Afghanistan, seule l’école primaire reste ouverte aux filles.

Lire aussi I En Afghanistan, les talibans interdisent aux filles d’étudier à l’université

24 décembre 2022 – Les talibans interdisent aux femmes de travailler dans des ONG

Le régime taliban interdit aux femmes tout travail au sein d’une organisation non gouvernementale locale ou internationale (ONG) arguant que les femmes qui travaillent au sein de ces structures ne respectent pas le code vestimentaire imposé par le régime. Le 16 janvier 2023, trois ONG ont repris leurs activités en Afghanistan le 16 janvier, après que les autorités talibanes aient levé les restrictions sur le travail des femmes dans le secteur de la santé. 

Lire aussi I Après les universités, les talibans interdisent aux Afghanes de travailler dans des ONG

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accompagner les combats qui vous animent, en faisant un don pour que nous continuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés