a dog walking on a beach
© Kristy An

Synthèse du Giec : ce qu’il faut rete­nir des six der­niers rapports

Le Groupe d’experts inter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évolution du cli­mat (Giec), réuni sous l’égide de l’ONU (Organisations des Nations Unies), a pré­sen­té lun­di le rap­port de syn­thèse de son der­nier cycle de tra­vaux, ini­tié en 2015. Voici ce qu’il faut rete­nir des six rap­ports déjà public qui ali­mentent cette synthèse.

Ce lun­di 20 mars, le groupe d’experts inter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évolution du cli­mat (Giec) de l’ONU (Organisations des Nations Unies), réuni en Suisse a ren­du public sa très atten­due syn­thèse du sixième rap­port d'évaluation sur les chan­ge­ments cli­ma­tiques. Un docu­ment d'une tren­taine de pages qui sou­ligne les dégâts déjà cau­sés par le réchauf­fe­ment de la pla­nète et les dif­fi­cul­tés à limi­ter la hausse des tem­pé­ra­tures. Mais les scien­ti­fiques démontrent aus­si que des solu­tions existent et que l'effort en vaut la peine, selon Libération.

Pour cette syn­thèse, le Giec a éplu­ché 10 000 pages de tra­vaux qu’il a publiées depuis sa pré­cé­dente syn­thèse fin 2014. Ces docu­ments avaient pour mis­sion de syn­thé­ti­ser les mil­liers d’études déjà parues sur le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Ils ont plan­ché sur trois « rap­ports spé­ciaux », consa­crés à des thé­ma­tiques pré­cises (sur l’impact d’un réchauf­fe­ment mon­dial de 1,5 °C, sur les océans et le monde des glaces ain­si que sur les sols de la pla­nète) ain­si que sur un « rap­port[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
conti10552 1949nb17

Anita Conti : la chasse à la surpêche

Elle est la première femme océanographe française. Avec son appareil photo et ses carnets, elle a su se faire adopter par le monde fermé des marins et a contribué à la prise de conscience écologique sur la fragilité des océans.