c7b54130 f065 447d a302 2f25a6f11fbd

Affaire Rubiales : Jenni Hermoso fait son retour dans la sélec­tion espagnole

Écartée suite à l’agression sexuelle dont elle a été vic­time après la finale de la Coupe du Monde, la foot­bal­leuse espa­gnole est de retour sur le gazon pour dis­pu­ter les matchs de Ligue des nations.

Le geste de Luis Rubiales n’était pas pas­sé inaper­çu. Pour cause, les camé­ras du monde entier étaient bra­quées sur les joueuses espa­gnoles, le soir du 20 août der­nier, lors de leur triomphe en finale de la Coupe du monde fémi­nine de foot­ball. Luis Rubiales, pré­sident de la Fédération espa­gnole, n’avait alors rien trou­vé de mieux à faire qu’embrasser sans son consen­te­ment la meneuse de jeu Jenni Hermoso. Éclipsant com­plè­te­ment le sacre des joueuses, cette agres­sion sexuelle avait fait le tour du monde et pous­sé Rubiales à la démis­sion après trois semaines de molles excuses et de cram­pon­nage à son poste. 

Dans le sillage de son départ, Jenni Hermoso avait été écar­tée “pour la pro­té­ger”, selon les mots de la nou­velle sélec­tion­neuse espa­gnole, Montse Tomé. “Me pro­té­ger de quoi ?” avait réagi, à l’époque, l’ancienne joueuse du FC Barcelone et du PSG. Lors d’une confé­rence de presse orga­ni­sée mer­cre­di der­nier, Montse Tomé a tenu à défendre son choix, assu­rant avoir pris contact avec Jenni Hermoso dès sep­tembre. “Nous pen­sions que c’était la meilleure option”, car “l’attention était foca­li­sée” sur l’affaire Rubiales, a‑t-​elle commenté. 

Le retour de Jenni Hermoso sur­vient éga­le­ment après l’inculpation par le par­quet de Luis Rubiales pour “agres­sion sexuelle”. L’ex-président de la Fédération espa­gnole a tou­jours main­te­nu que le bai­ser était consen­ti. Il a désor­mais inter­dic­tion de s’approcher à moins de 200 mètres de la joueuse, qui affron­te­ra bien avec son équipe l’Italie le 27 octobre pro­chain dans le cadre de la Ligue des nations.

Causette avec AFP

Partager
Articles liés
2M45X0A

Vélo : l’émancipation par la culotte

Au XIXe siècle, le bloomer, un pantalon court surmonté d’une jupe, a participé à la libération des femmes. Essuyant les moqueries et les insultes, la militante féministe Amelia Bloomer le porta avec fierté… Grâce à lui, les femmes ont pu enfin...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.