fbpx

Droit à l'IVG dans la Constitution : une ins­crip­tion qui se fait attendre

Edito. Verra-​t-​on un jour l’inscription du droit à l’avortement dans notre Constitution ? Pour l’heure, le Sénat ne semble pas tel­le­ment embal­lé par l’idée. La com­mis­sion des Lois de la chambre haute, domi­née par la droite, a en effet reje­té mer­cre­di 12 octobre la pro­po­si­tion, por­tée par l’écolo Mélanie Vogel, d’inscrire le droit à l’IVG et à la contra­cep­tion dans le marbre de la Constitution. La pro­po­si­tion avait été cosi­gnée par 114 sénateur·trices mais la com­mis­sion des Lois du Sénat a esti­mé, elle, qu’« une révi­sion consti­tu­tion­nelle ne s’impos[ait] pas ».

Ce qu’il se passe de l’autre côté de l’Atlantique, depuis le mois de juin, nous a pour­tant mis la puce à l’oreille : l’avortement est un droit fra­gile. Même lorsqu’il est pro­té­gé par une loi. Et c’est d’ailleurs à la suite du revi­re­ment de la Cour suprême amé­ri­caine – et pour ne pas subir un jour la[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés