fbpx
capture decran 2022 11 28 a 10.57.25 1
La députée LFI Clémentine Autain sur le plateau de l'émission politique Grand Jury sur RTL, le 27 novembre 2022. ©Capture d'écran Twitter

Violences sexistes et sexuelles en poli­tique : Clémentine Autain sou­haite une « charte com­mune » à la Nupes

La dépu­tée insou­mise de Seine-​Saint-​Denis a appe­lé, dimanche 27 novembre sur RTL, à l’instauration d’un « groupe de tra­vail de la Nupes » pour adop­ter une « charte » afin de répondre aux vio­lences sexistes et sexuelles en poli­tique. Elle est aus­si reve­nue sur l'affaire Quatennens, écar­tant une démis­sion du député. 

Une réponse com­mune. Alors que La France insou­mise (LFI) semble accu­lée par l’affaire Quatennens, la dépu­tée LFI Clémentine Autain, sou­haite que l’alliance de gauche Nupes adopte une « charte » lui per­met­tant d’améliorer sa réponse aux cas de vio­lences sexistes et sexuelles en son sein. Invitée de l’émission poli­tique Grand Jury RTL-​LCI-​Le Figaro ce dimanche 27 novembre, la dépu­tée de Seine-​Saint-​Denis a tout d'abord esti­mé qu’il « est com­pli­qué d’avoir une réponse poli­tique qui soit affi­née, parce que le mou­ve­ment #MeToo est récent ». Clémentine Autain observe éga­le­ment « que [les] mou­ve­ments poli­tiques n’ont pas suf­fi­sam­ment tra­vaillé pour avoir une réponse juste, pro­por­tion­née, gra­duée qui réponde à la palette des situa­tions dans les­quelles on peut se trou­ver ». C'est pour­quoi l’élue a indi­qué vou­loir l’instauration d’un « groupe de tra­vail de la Nupes » en vue de l’élaboration d’une « charte[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés