c78b9b13 16e9 4c33 a487 fad5dec4655e 1
© Openverse

“Humiliée par une ministre hors sol” : les enseignant·es sont dans la rue pour lan­cer un “aver­tis­se­ment” à Amélie Oudéa-Castéra

Face à la décon­si­dé­ra­tion de leur minis­tère, les enseignant·es appellent à la grève aujourd’hui. Voici ce à quoi il faut s’attendre pour cette jour­née de mobilisation.

“Exaspérés”, les enseignant·es sont appelé·es à la grève et à mani­fes­ter par­tout en France, ce jeu­di 1er février, pour “lan­cer un aver­tis­se­ment” au gou­ver­ne­ment sur leurs condi­tions de tra­vail, leurs salaires et l’école publique. Une “colère” atti­sée par les décla­ra­tions de leur ministre, Amélie Oudéa-Castéra.

“On espère que les profs seront nom­breux dans la rue, car ça suf­fit”, explique Benjamin Marol, pro­fes­seur d’histoire-géographie en col­lège à Montreuil (Seine-​Saint-​Denis). “Je res­sens un mélange de sen­ti­ments : la colère, tou­jours, et depuis un moment, mais aus­si
l’exaspération,[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
annick niquet 2

Des pseu­dos beaux comme les camions

Jacky42, L'Ouragan, Ange66 ou Fantastique : les pseu­dos des routier·ères, c'est tout une his­toire. Simples ou créa­tifs, ils en disent tou­jours beau­coup. C'est presque des mes­sages ambu­lants ins­crits sur une fausse plaque...