Sciences Po Paris 28 rue des Saints Peres Paris 7e 2
© Celette Wikimedia Commons

Des étudiant·es occupent tou­jours Sciences Po Paris pour deman­der la démis­sion de son direc­teur accu­sé de vio­lences conjugales

Une cen­taine d'étudiant·es de Sciences-​Po ont voté ce jeu­di 7 décembre, à main levée, la pro­lon­ga­tion de l’occupation de l’établissement pari­sien déci­dée mer­cre­di soir. Ils et elles réclament tou­jours le départ de leur direc­teur, Mathias Vicherat, accu­sé de vio­lences conjugales.

Ce jeu­di 7 décembre, les étudiant·es de Sciences Po Paris occupent tou­jours le bâti­ment his­to­rique de cet éta­blis­se­ment d'enseignement supé­rieur pour deman­der la démis­sion de son direc­teur Mathias Vicherat, suite à une affaire de vio­lences conju­gales. "Une occu­pa­tion a été votée hier à main levée lors d'une assem­blée géné­rale qui a réuni entre 250 et 300 étu­diants, à l'appel des syn­di­cats de gauche de Sciences Po, Solidaires et l'Union étu­diante", a affirmé[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés