PublicDomainPictures Conge parental
© PublicDomainPictures / Wikimedia Commons

Adieu le congé paren­tal, bon­jour le “congé de nais­sance” : ce qu’on sait du dis­po­si­tif pro­mis par Macron

Le congé de nais­sance, dont la créa­tion a été confir­mée mar­di par Emmanuel Macron, rem­pla­ce­ra le congé paren­tal actuel. Voici ce que l'on sait pour l'heure de ce nou­veau dis­po­si­tif encore flou.

Lors d’une confé­rence de presse de mar­di soir, le pré­sident de la République a annon­cé une série de nou­velles mesures plus ou moins bien reçues concer­nant l’avenir du pays. Parmi ces chan­ge­ments et dans une pers­pec­tive de “réar­me­ment démo­gra­phique”, le congé de nais­sance – cen­sé bien­tôt rem­pla­cer l’actuel congé paren­tal – inter­roge quant à ses moda­li­tés réelles, telles que le mon­tant de son indem­ni­sa­tion ou encore la date de son entrée en vigueur.

Lire aus­si I “Travail, famille, patrie” : ce qu’il faut rete­nir de la confé­rence de presse de Macron

Actuellement, les parents peuvent, à l’issue de leur congé mater­ni­té ou pater­ni­té, sus­pendre leur acti­vi­té pro­fes­sion­nelle jusqu’aux 2 ans de l’enfant – 3 ans si les parents se par­tagent le congé. Ce dis­po­si­tif date de 1977, a été réfor­mé à plu­sieurs reprises et peine aujourd’hui à convaincre les Français·es de faire davan­tage d’enfants, en rai­son notam­ment de sa faible rému­né­ra­tion (429 euros par mois). Selon les chiffres[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.