kathy spillar
© DR

Katherine Spillar : « L'administration Biden-​Harris est une excel­lente nou­velle pour les droits des femmes »

En ce mer­cre­di 20 jan­vier, jour de l'investiture de Joe Biden et de Kamala Harris à la pré­si­dence et vice-​présidence des Etats-​Unis, Causette a échan­gé avec Katherine Spillar, cofon­da­trice de la Feminist Majority Foundation et rédac­trice en chef de Ms. Magazine, revue fémi­niste amé­ri­caine tri­mes­trielle, pour par­ler des droits des femmes après quatre années dévas­ta­trices pas­sées sous Trumpisme, et la pers­pec­tive d'un renou­veau poli­tique et social avec le retour des Démocrates au pouvoir. 

Causette : Nous avions échan­gé en octobre der­nier, juste avant les élec­tions pré­si­den­tielles. Vous pré­di­siez alors que Trump ne quit­te­rait pas son siège faci­le­ment et vous aviez bien vu. Mais après la dan­ge­reuse et meur­trière inva­sion du Capitole le 6 jan­vier, tout semble mis en place pour que l'investiture de Joe Biden se déroule dans le calme. Que ressentez-​vous ?
Katherine Spillar : Du sou­la­ge­ment ! Ce mer­cre­di 20 jan­vier est un jour his­to­rique. L’élection du pré­sident Biden, défen­seur de longue date des droits des femmes, et de Kamala Harris, pre­mière femme à la vice-​présidence, de cou­leur noire et d'origine asia­tique, est une excel­lente nou­velle après la plaie des années Trump. Nous retrou­vons enfin l'espoir.
Pour autant, nous avions conscience des enjeux qui nous attendent, la lutte sera longue pour refer­mer les cica­trices ouvertes par la pré­si­dence Trump. L'heure est à la résilience.

En par­lant de rési­lience, voi­ci le magni­fique dis­cours pré­am­bule de l'investiture de Joe Biden, de la poé­tesse Amanda Gorman, 22 ans, qui avait accep­té la mis­sion d'évoquer l'unité de la Nation à retrou­ver après l'invasion du Capitole. Frissons.

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés