fbpx

👑 On fait le bilan : les vic­toires fémi­nistes de 2020 👑

Causette fait le point sur les nou­velles du monde dont nous pou­vons nous réjouir sur le front des luttes pour les droits des femmes.

grayscale photo of woman walking on pedestrian lane
© Maico Pereira

On le sait depuis Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suf­fi­ra d’une crise poli­tique, éco­no­mique ou reli­gieuse pour que les droits des femmes soient remis en ques­tion. » La crise mon­diale de la Covid, sani­taire autant qu’économique, n’a pas man­qué de nous faire véri­fier l’adage. A l’échelle indi­vi­duelle, les femmes ont été en pre­mière ligne du front des métiers du care, dans une pos­ture sou­vent sacri­fi­cielle pour le bien de la com­mu­nau­té. Le confi­ne­ment, qui a relé­gué d’autres femmes à leurs foyers, a eu lui aus­si trop sou­vent de ter­ribles consé­quences : au mieux, aug­men­ta­tion des inéga­li­tés en matière de par­tage des tâches, au pire, accrois­se­ment des vio­lences conju­gales.
Outre le coro­na­vi­rus, des forces conser­va­trices ont fait de la résis­tance face au pro­grès pour les droits des femmes par­tout dans le monde : c’est la Pologne qui cherche à inter­dire tota­le­ment l’avortement, le Japon qui repousse ses objec­tifs de pro­gres­sion de la pari­té femmes-​hommes, ou encore l’Arabie saou­dite qui vient de mettre en pri­son la mili­tante fémi­niste Loujain al-​Hathloul.
A l’heure du bilan et sans naï­ve­té aucune, Causette vous pro­pose tout de même une recen­sion de dix bonnes nou­velles pour les droits des femmes de par le monde, comme autant de suc­cès fémi­nistes dont nous pou­vons nous réjouir. Tout en res­tant vigi­lantes face à la pré­ca­ri­té de ces vic­toires, puisqu’il suf­fi­ra d’une nou­velle crise…

L'Argentine léga­lise l’avortement 

Ce 30 décembre, une marée de femmes vêtues de la cou­leur de leur lutte, le vert, a enva­hi les rues de Buenos Aires. Une immense fureur de joie chez elles, des fris­sons soli­daires chez nous à les voir exul­ter. Après des années de com­bat, les Argentines ont enfin arra­ché à leurs par­le­men­taires le droit à l'avortement. Après la chambre des dépu­tés le 11 décembre, le Sénat argen­tin a approu­vé sa léga­li­sa­tion, à 38 voix contre 29 (et une abstention). 

L'Argentine rejoint dans la liste des pays d'Amérique latine à auto­ri­ser sans condi­tion l'IVG Cuba, l’Uruguay, le Guyana et, au Mexique, la ville de Mexico et l'Etat de Oaxaca. Les dis­sen­sions entre pro et anti-​avortement ont été jusqu'au bout très vives, dans un pays tra­di­tion­nel­le­ment catho­lique et alors que les séna­teurs avaient reje­té un texte simi­laire en 2018. Depuis 1921, la loi était inchan­gée, et auto­ri­sait uni­que­ment des inter­rup­tions de gros­sesse dans le cas de viol ou de dan­ger pour la vie de la mère. Toutes nos féli­ci­ta­tions aux mili­tantes argen­tines qui viennent de gagner leur droit à dis­po­ser de leur corps comme elles l'entendent des années de luttes.

Le Soudan et le Tchad ren­forcent leurs lois contre l’excision

Après le Soudan en mai 2020, le Tchad a emboî­té le pas de son pays voi­sin et cri­mi­na­li­sé les muti­la­tions sexuelles en sep­tembre der­nier. Bien que ces pra­tiques soient inter­dites par la loi depuis 2002, de très nom­breuses exci­seuses les effec­tuent clan­des­ti­ne­ment, sou­te­nues par des familles de jeunes femmes, qui sou­haitent per­pé­tuer une tra­di­tion ances­trale très ancrée. Face à l’échec de la sen­si­bi­li­sa­tion ini­tiée par l’Eglise catho­lique, et suite à un rap­port alar­mant de l’ONU qui rap­porte qu’aujourd’hui, 80% des filles de 5 à 14 ans sont exci­sées, les auto­ri­tés sou­da­naise et tcha­dienne ont mis en place ce ren­for­ce­ment légis­la­tif qui qua­li­fie de crime la muti­la­tion géni­tale fémi­nine, aupa­ra­vant consi­dé­ré uni­que­ment comme un délit. L’excision d’une jeune femme, qu’elle soit pra­ti­quée dans un éta­blis­se­ment médi­cal ou non, est désor­mais punie de trois ans d’emprisonnement assor­tis d’une amende, au Tchad comme au Soudan.

Des pro­tec­tions hygié­niques gra­tuites pour toutes en Ecosse

L’Ecosse est deve­nue en février le pre­mier pays du monde à four­nir gra­tui­te­ment des pro­tec­tions hygié­niques à toutes les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés