fbpx
SIPA AP22551131 000005 1
Des manifestantes brandissant des pancartes en turc: «Appliquer la Convention d'Istanbul», scandent des slogans lors d'une manifestation à Istanbul, lundi 22 mars 2021, contre le retrait de la Turquie de la Convention d'Istanbul. © Emrah Gurel/AP/SIPA

Auprès des femmes turques qui refusent de voir leur pays quit­ter la Convention d'Istanbul

La Turquie a annon­cé dans un décret pré­si­den­tiel publié en pleine nuit le 19 mars que le pays se reti­rait de la Convention d’Istanbul, un trai­té inter­na­tio­nal, impo­sant aux Etats signa­taires de légi­fé­rer sur les vio­lences faites aux femmes.

« La Convention d’Istanbul est à nous .» Avec la pluie, les ins­crip­tions écrites sont trem­pées et leurs sup­ports car­ton­nés qui servent de pan­carte com­mencent à gon­do­ler. Même les dra­peaux, sur les­quels sont cou­sus des sym­boles fémi­nins arc-​en-​ciel, sont tel­le­ment alour­dis par les gouttes qu'ils ne volent plus. Mais les mili­tantes les tiennent à bout de bras. Sous la pluie bat­tante, Rojda Aksoy, du col­lec­tif Mor Dayanisma (Solidarité vio­lette) s'époumone et enchaîne les slo­gans. « Mon pré­fé­ré, c’est quand on crie : On ne se tai­ra pas, on n’a pas peur, on n’obéira pas », sourit-​elle.

Elles sont une tren­taine, para­pluie vio­let à la main, à avoir tenu à être pré­sentes ce lun­di soir à la sor­tie du métro Osmanbey, au-​dessus de la place Taksim. Les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
wiki female pirate anne bonny

Anne Bonny, pirate des Caraibes

Accusées de porter la poisse, les femmes n’étaient pas les bienvenues à bord des navires pirates. Mais Anne Bonny se travestit pour embarquer et sera l’une des flibustières les plus célèbres du XVIIIe siècle.