nicolas bedos
© Georges Biard / Wikimedia

Affaire Nicolas Bedos : deux nou­veaux témoi­gnages de femmes

Mediapart révèle deux nou­veaux témoi­gnages de femmes concer­nant le réa­li­sa­teur Nicolas Bedos déjà visé par une enquête pour “viol” et “agres­sions sexuelles”.

La série de Nicolas Bedos est sor­tie en toute dis­cré­tion le 12 octobre. Et pour cause. Mediapart a recueilli de nou­veaux témoi­gnages met­tant en cause son com­por­te­ment avec les femmes. Le réa­li­sa­teur était déjà visé, depuis le 5 juillet, par une enquête pré­li­mi­naire pour “viol” et “agres­sions sexuelles”. Il a éga­le­ment été cité à com­pa­raître en février devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Paris pour “agres­sion sexuelle en état d’ivresse”, après le dépôt d’une plainte en juin.

Une semaine après cette plainte dénon­çant une agres­sion sexuelle, qui serait sur­ve­nue dans une boîte de nuit pari­sienne dix jours plus tôt, une nou­velle femme a pous­sé la porte du com­mis­sa­riat du IIIarron­dis­se­ment de Paris, révèle Mediapart.

Cette femme de 32 ans explique au média en ligne qu’elle sou­hai­tait que son his­toire “serve à appuyer” le récit de la plai­gnante et à étayer le com­por­te­ment selon elle “pro­blé­ma­tique” de Nicolas Bedos. Elle a dénon­cé, lors de son audi­tion par les poli­ciers, une “agres­sion” qui aurait eu lieu le 14 juin 2018, alors qu’elle avait 27 ans, au cours d’une soi­rée dans un appar­te­ment avec des professionnel·les du cinéma.

Durant la soi­rée, Nicolas Bedos serait venu la voir en lui lan­çant, “sur un ton condes­cen­dant” “T’es qui toi ?” “J’étais aga­cée, mais je lui ai répon­du poli­ment, car j’étais là à titre pro­fes­sion­nel.” Quelques secondes plus tard, le cinéaste aurait mis “sa main sur [son] ventre”, elle l’aurait repous­sé et il aurait répon­du : “Oh la la, on peut plus draguer.”

Suivie aux toilettes

Plus tard dans la soi­rée, alors qu’elle se ren­dait aux toi­lettes, elle affirme que le réa­li­sa­teur l’aurait sui­vie et aurait ten­té de ren­trer avec elle. Plus tard encore, il lui aurait “deman­dé s’il pou­vait [l’]embras­ser”, ce que la jeune femme dit avoir, de nou­veau, refusé.

Une autre femme s’est confiée à Mediapart. Elle raconte avoir ren­con­tré Nicolas Bedos par l’intermédiaire d’une amie en juillet 2010, au fes­ti­val Calvi on the Rocks, en Corse, lorsqu’elle avait 27 ans. “Il a jeté son dévo­lu sur moi, c’était une drague très lourde”, se souvient-elle.

D’après les révé­la­tions de ce second témoin à Mediapart, de retour à Paris, le réa­li­sa­teur aurait com­men­cé à la sol­li­ci­ter “de manière oppres­sante”, alter­nant, selon elle, “sup­pli­ca­tions” et “humi­lia­tions”“Il me priait de lui accor­der un rendez-​vous et quand je refu­sais ou que je ne répon­dais pas, il me fai­sait com­prendre que je n’étais per­sonne, affirme-​t-​elle. C’était quelqu’un que je trou­vais mena­çant. Je me sen­tais har­ce­lée”, explique-​t-​elle.

Lire aus­si I Nicolas Bedos visé par une enquête pour viol et agres­sions sexuelles

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.