facebook card 2
Campagne publicitaire d'Interbev

Un rap­port de Greenpeace dépèce l'intense lob­bying des indus­triels de la viande

L'étude publiée ce 25 jan­vier par l'ONG montre que les indus­triels de la viande s'appuient sur un réseau d'influenceur·euses mais aus­si sur des inter­ven­tions dans les écoles, des pro­cé­dures bâillons et du lob­bying par­le­men­taire pour pro­mou­voir la barbaque.

En pré­am­bule du rap­port Comment les lob­bies de la viande nous mani­pulent publié ce mar­di 25 jan­vier, une mise au point : Greenpeace ne s'inscrit pas dans une démarche végé­ta­rienne et « sou­tient les éle­vages pay­sans, inten­sifs en emplois, garants du bien-​être ani­mal et qui pré­servent les éco­sys­tèmes, le cli­mat et notre san­té ». C'est au « sys­tème qui pro­fite uni­que­ment aux acteurs indus­triels » du sec­teur de la viande que l'ONG s'attaque.

Rappelant que, selon les cli­ma­to­logues, la consom­ma­tion de viande en occi­dent est un enjeu clef de la lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, Greenpeace dresse le constat que, mal­gré l'amorce d'une remise en ques­tion de notre modèle ali­men­taire ces der­nières années, nous man­geons tou­jours plus de viande en France : de 76 kilos de viande en moyenne par an et par Français·e dans les années 60, nous sommes passé·es à 84 kilos en 2020. « La pro­duc­tion et la consom­ma­tion de viande, bien[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés