• Rechercher
  • Mot de passe oublié ?
  • Mot de passe oublié ?

Paris 2024 : la jeune grim­peuse Oriane Bertone vise les sommets

Oriane Bertone
©Tobias SCHWARZ / AFP

Oriane Bertone, 18 ans, pré­pare les Jeux olym­piques de Paris quand d’autres pré­parent les épreuves du bac. “Pépite”, “pro­dige”, “sur­douée”… Les super­la­tifs pleuvent dans la presse pour qua­li­fier celle qui porte sur ses épaules les chances de médaille fran­çaise aux épreuves d’escalade de juillet prochain.

Le 17 février, elle a décro­ché le titre de cham­pionne de France de bloc pour la deuxième année consé­cu­tive. Un sacre qui s’ajoute à son long pal­ma­rès : le bronze aux cham­pion­nats d’Europe de Munich en 2022, l’argent au cham­pion­nat du monde en 2023 à Berne, plu­sieurs podiums en Coupe du monde. Et puis ce pré­cieux ticket pour Paris 2024, décro­ché en rem­por­tant un tour­noi euro­péen de qua­li­fi­ca­tion olym­pique en octobre der­nier.

C’est la deuxième fois que l’escalade est pro­gram­mée aux JO, après ceux de Tokyo. En juillet 2021, nous avions ren­con­tré sa com­pa­triote Julia Chanourdie, qui avait défen­du le maillot tri­co­lore au Japon. Pour Oriane Bertone, Paris 2024 sera l’aboutissement d’une irré­sis­tible ascen­sion qu’elle construit au prix de cinq à huit heures d’entraînement par jour, et ce, cinq à six jours par semaine. Au point de faire pas­ser la grimpe avant l’école. “Comme je n’aime pas faire les choses à moi­tié, j’ai mis mes études entre paren­thèses jusqu’aux JO. Je pas­se­rai mon bac après”, confiait-​t-​elle à Brut venu fil­mer son entraî­ne­ment.

Deux mots résument Oriane Bertone : explo­si­vi­té et pré­co­ci­té. À 8 ans, elle a un véri­table “coup de foudre” pour l’escalade dans un centre aéré. Elle vit alors à La Réunion, avec ses deux parents profs, sa sœur jumelle et son petit frère. Très vite, elle mul­ti­plie les grosses per­for­mances sur des blocs natu­rels. À 12 ans, elle devient la plus jeune femme à réa­li­ser un bloc coté 8B+, lors d’un voyage en Afrique du Sud. Dès ses pre­mières com­pé­ti­tions, elle gagne tout. Sa spé­cia­li­té : le bloc. Des pas­sages courts, explo­sifs, qui se grimpent sans corde, avec des tapis pour assu­rer la récep­tion en cas de chute. 

À 16 ans, elle rejoint la métro­pole et l’équipe de France senior. Elle pose ses valises dans la forêt de Fontainebleau, connue pour ses sites natu­rels d’escalade de bloc. Mais c’est en salle qu’elle passe le plus clair de son temps. Loin de sa famille, elle monte en puis­sance grâce à son entraî­neur, Nicolas Januel. S’affine, se muscle et se plie à la rigueur impo­sée par le haut niveau : sur­veiller son ali­men­ta­tion, son poids, son som­meil. Rester concen­trée, faire le tri dans les sol­li­ci­ta­tions média­tiques. On a pu voir son immense sou­rire sur le pla­teau de Quotidien sur TMC, au micro de RTL ou encore dans Envoyé spé­cial.

Inlassablement, elle raconte sa pas­sion pour ce sport com­plet, qui mobi­lise autant les bras, que les abdos, les pieds et la tête. Reine incon­tes­tée du bloc, Oriane Bertone s’entraîne aus­si pour la dif­fi­cul­té, c’est-à-dire une voie dans laquelle on monte le plus haut pos­sible, encor­dée et assu­rée. Aux JO, elle devra viser les som­mets dans les deux dis­ci­plines pour espé­rer décro­cher l’or au clas­se­ment combiné.

Partager