fbpx
capture decran 2022 11 02 a 18.55.22
(©Collectif 50/50)

Camille Cottin, Chiara Mastroianni… Une cin­quan­taine d'artistes reprennent l'hymne ira­nien "Baraye", dans un clip réa­li­sé par Marjane Satrapi

Le col­lec­tif fran­çais 50/​50 convie ce mer­cre­di une cin­quan­taine d'artistes et de per­son­na­li­tés pour un clip en sou­tien au mou­ve­ment de contes­ta­tion en Iran, réa­li­sé par l'autrice de BD franco-​iranienne Marjane Satrapi.

Plus d'un mois après la mort de Mahsa Amini, la contes­ta­tion en Iran ne fai­blit pas et conti­nue de rece­voir le sou­tien de la com­mu­nau­té inter­na­tio­nale. Le col­lec­tif 50/​50, qui se bat pour l'égalité entre les femmes et les hommes dans le ciné­ma, dif­fuse ce mer­cre­di un clip réa­li­sé par l'autrice de BD franco-​iranienne Marjane Satrapi en sou­tien au sou­lè­ve­ment iranien. 

Une cin­quan­taine d'artistes et de per­son­na­li­tés fran­çaises reprennent la chan­son Baraye, com­po­sée par le musi­cien ira­nien de 25 ans Shervin Hajipour, qui avait été briè­ve­ment arrê­té en rai­son de ce titre, sur un arran­ge­ment musi­cal de Benjamin Biolay. Parmi eux·elles, les comé­diennes Camille Cottin et Chiara Mastroianni, les chan­teuses Yael Naim et P.R2B mais aus­si les présentateur·trices Enora Malagré et Harry Roselmack. 

Cet hymne de la contes­ta­tion, dont le titre peut être tra­duit en fran­çais par les termes « Pour… » ou « À cause de… » selon Courrier inter­na­tio­nal, reprend dans ses paroles 31 tweets de contes­ta­tion publiés par des Iranien·nes. Il a éga­le­ment été récem­ment repris par le groupe bri­tan­nique Coldplay en duo avec l'actrice franco-​iranienne Goldfishe Farani. 

« Il n’y a rien de pire que l’indifférence en réalité »

« C’est un mes­sage du peuple fran­çais au peuple ira­nien », a expli­qué Marjane Satrapi à RFI. Avant de pour­suivre : « On peut tou­jours dire : à quoi ça sert ce genre d’action ? Mais les Iraniens avec les­quels je suis en contact me disent que quand ils reçoivent des signes de sou­tien de l’extérieur, ils se sentent plus forts, pro­té­gés. Ils ne veulent pas une inter­ven­tion, mili­taire ou autre. Eux, ce qu’ils veulent, c’est sen­tir que le monde les écoute, qu’ils sont enten­dus, parce que c’est ça aus­si qui leur donne le cou­rage, demain, dans une semaine, dans deux semaines, de sor­tir dans la rue au péril de leur vie pour deman­der un chan­ge­ment. »

À lire aus­si I Juliette Binoche, Laure Calamy, Angèle, Pomme… Une cin­quan­taine d'artistes fran­çaises se coupent une mèche de che­veux en sou­tien aux Iraniennes

Selon elle, « il n’y a rien de pire que l’indifférence en réa­li­té : donc, quoi qu’on fasse, n’importe quel mes­sage qu’on envoie, c’est posi­tif et ça peut appor­ter un sou­tien ». Selon le der­nier rap­port de l'ONG Iran Human Rights (IHR), au moins 277 manifestant·es ont été tué·es au 2 novembre. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
Capture d’écran 2021 09 08 à 10.49.14

La com­tesse de Die, femme trou­ba­dour oubliée

À Die, dans la Drôme, un collectif de femmes se mobilise depuis plus d’un an pour replacer dans l’Histoire des figures féminines régionales. Avec comme point de départ la vie de la comtesse de Die, femme troubadour emblématique de la ville et...