Screenshot 2023 04 02 17.10.22
Capture d'écran du site du gouvernement consacré au SNU

“Le SNU, que le gou­ver­ne­ment veut rendre obli­ga­toire, uti­lise les arti­fices des péda­go­gies autoritaires”

Mise à jour du 20/​09/​2023 : la secré­taire d’État char­gée de la Jeunesse et du SNU, Prisca Thévenot, a annon­cé hier sur Brut la volon­té du gou­ver­ne­ment d’aller vers une “obli­ga­tion et géné­ra­li­sa­tion” du Service natio­nal uni­ver­sel pro­chai­ne­ment. Elle a pré­ci­sé tou­te­fois que les moda­li­tés de cette géné­ra­li­sa­tion res­tent à définir. 

Le coup de gueule de Jean-​Michel Bocquet, pro­fes­seur en sciences de l’éducation à l’université Sorbonne-Paris-Nord.

IMG 3288 2
Jean-​Michel Bocquet © DR

“Le gou­ver­ne­ment envi­sage de rendre le Service natio­nal uni­ver­sel (SNU) obli­ga­toire dès la ren­trée pro­chaine. Or ce dis­po­si­tif pose sérieu­se­ment ques­tion. D’un point de vue péda­go­gique, on est sur une forme hyper sco­laire, déjà pré­sente par­tout dans la vie de nos enfants (à l’école, dans les conser­va­toires, les clubs spor­tifs, par­fois en colo­nies de vacances…). Et l’énorme incon­vé­nient avec cette forme péda­go­gique, stric­te­ment des­cen­dante, est un déca­lage majeur entre les valeurs théo­riques trans­mises (sur la démo­cra­tie, les valeurs répu­bli­caines, l’engagement citoyen) et la réa­li­té que vivent les jeunes.

Le SNU uti­lise les arti­fices des péda­go­gies auto­ri­taires, dans une cari­ca­ture qu’on peut qua­li­fier de poli­cière : les jeunes, vêtus en blanc et bleu, en uni­forme, se tiennent devant les dra­peaux fran­çais, sont contraints de faire la même chose au même moment… On flatte une espèce de patrio­tisme en carton-​pâte et, à l’échelle d’un pays, on joue avec des outils dan­ge­reux. L’esprit, c’est vrai­ment de “dres­ser les corps pour dres­ser les âmes”, de régé­né­rer la jeu­nesse pour lui redon­ner une droi­ture morale. Et cela s’inscrit dans une forme viri­liste, puisque le modèle du jeune “régé­né­ré” pro­po­sé aux filles et aux gar­çons est en réa­li­té très mas­cu­lin : c’est celui d’un indi­vi­du plu­tôt gar­çon, plu­tôt fort, spor­tif, qui se tient bien, qui se lève tôt, etc.

Pour le moment, les jeunes qui par­ti­cipent au SNU sont plus ou moins volon­taires. Mais le jour où le dis­po­si­tif sera éten­du à tous [soit 800 000 jeunes par an, ndlr], on aura par­mi eux des enfants fra­giles, en dif­fi­cul­té sco­laire, en situa­tion de han­di­cap, des jeunes de l’Aide sociale à l’enfance… Ce que la République va offrir à ces jeunes, c’est un dis­po­si­tif qui n’est ni inclu­sif ni uni­ver­sel, et qui va ren­for­cer la vio­lence que la socié­té exerce sur eux.”

Partager
Articles liés
dwaw1dobgow

Les boules au chaud à Concarneau

Dr Kpote nous amène à la découverte des membres du collectif breton Thomas Boulou, promoteurs de la contraception masculine et d’un « contracep’tour » qui les a baladés, en 2017, de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d’Armor, à Liège, en Belgique.

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.