3919 arretons les violences 800x450 1

Violences conju­gales : le 3919 est désor­mais joi­gnable 24h/​24, week-​end compris

Mise à jour lun­di 30 août 2021 : le 3919 est désor­mais acces­sible 24h/​24, week-​end compris.

La ministre délé­guée à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Élisabeth Moreno, l’a annon­cé lun­di : le numé­ro d’écoute ano­nyme dédié aux femmes vic­times de vio­lences conju­gales est désor­mais acces­sible 24h/​24 du lun­di au vendredi. 

Menacée de pri­va­ti­sa­tion en début d’année, la ligne d’écoute 3919 dédiée aux femmes vic­times de vio­lences conju­gales a fina­le­ment fait un bond en avant en début de semaine. La ministre délé­guée à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Élisabeth Moreno a, en effet, annon­cé le 28 juin, l’extension du 3919 désor­mais acces­sible 24H/​24 du lun­di au ven­dre­di. Le week-​end, la ligne où l'anonymat est garan­ti reste pour l'heure joi­gnable de 9 heures à 18 heures avant d’être éga­le­ment pro­lon­gée à 24h/​24 d’ici la fin de l’été. 

Lire aus­si : 3919 : le gou­ver­ne­ment inter­rompt l’appel d’offres

Pour assu­rer ces nou­veaux horaires, une dizaine d’écoutantes sup­plé­men­taires ont été embau­chées et for­mées à l’écoute des vic­times par la Fédération natio­nale Solidarité Femmes (FNSF), qui opère la ligne depuis sa créa­tion en 1992. Cette exten­sion doit ain­si per­mettre une meilleure cou­ver­ture sur l’ensemble du ter­ri­toire fran­çais, notam­ment pour les femmes vivant en Outre-​mer, où le déca­lage horaire limi­tait l’accès au numéro. 

L’élargissement des horaires de la ligne d’écoute était l’une des mesures phares pro­mises lors du Grenelle contre les vio­lences conju­gales en 2019. Alors que l’année 2020 a été par­ti­cu­liè­re­ment lourde en matière de vio­lences conju­gales et que le nombre d’appels au 3919 a bon­di de 70% sur un an, la pro­messe est donc tenue. 

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
cory mogk Wn77gCRoegs unsplash

“Des paroles en l’air jusqu’à preuve du contraire” : l’annonce du gou­ver­ne­ment d’une “aide excep­tion­nelle” pour les hôpi­taux déçoit les acteur·rices de la santé

Vendredi, le gou­ver­ne­ment décla­rait déblo­quer une “aide excep­tion­nelle” de 500 mil­lions d’euros pour sou­te­nir les éta­blis­se­ments de san­té. Caroline Brémaud, urgen­tiste, se méfie des effets d’annonce, tan­dis que la Fédération des...