afp.com 20231125 partners 080 HL CSERIE 2219784 highres
Le 25 novembre 2023, Paris. NousToutes a appelé à manifester ce samedi 25 novembre contre les violences de genre, sociales et d'État. © Claire Série / Hans Lucas via AFP

Féministes juives : “On se sent très seules”

Depuis les attaques ter­ro­ristes du Hamas le 7 octobre der­nier, des fémi­nistes juives se sentent mal à l'aise, voire lais­sées pour compte ou prises pour cible. Une impres­sion ren­for­cée par les marches du 25 novembre.

Solitude”, “décep­tion”, “attris­tée”, "désa­bu­sée" : ce sont les termes employés par des fémi­nistes de confes­sion ou de culture juive, qui disent se sen­tir lâchées par les mou­ve­ments fémi­nistes aux­quels elles appar­tiennent ou au sein des­quels elles militent, par­fois depuis des années. Toutes évoquent une grande fatigue, ampli­fiée par les réseaux sociaux.

Parmi les femmes que Causette a inter­ro­gées, plu­sieurs regrettent en pre­mier lieu que les vio­lences sexuelles subies par des vic­times israé­liennes, le 7 octobre der­nier, soient pas­sées sous silence. Pour moi, on aurait dû en par­ler dès le len­de­main. Les argu­ments consis­tant à dire que l'on ne savait pas et qu'il n’y a pas de preuve sont dif­fi­ciles à accep­ter puisque tout a été fil­mé et[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés