5938358
© Sora Shimazaki / Pexels

Strasbourg va expé­ri­men­ter le congé mens­truel dès 2024

Strasbourg a annon­cé hier rejoindre le club des villes fran­çaises qui expé­ri­mentent le congé mens­truel. La mise en place devrait avoir lieu cou­rant 2024

Après Saint-​Ouen (Seine-​Saint-​Denis), Abbeville (Somme) et Seyssinet-​Pariset (Isère), Strasbourg va expé­ri­men­ter à son tour le congé mens­truel, a annon­cé, mar­di 19 sep­tembre, le vice-​président de la col­lec­ti­vi­té, Syamak Agha Babaei. 

Concernant le congé mens­truel, les moda­li­tés sont encore à peau­fi­ner. “L’objectif est que les sala­riées puissent avoir la pos­si­bi­li­té de poser jusqu’à deux jour­nées de congé, d’aménager leur emploi du temps ou de tra­vailler de chez elles, sans qu’aucune jour­née de carence ne leur soit décomp­tée” indi­quait le conseil de l’Eurométropole en mars der­nier. “Il y a quelques écueils à évi­ter. Certaines col­lec­ti­vi­tés traitent le sujet sous l’angle de congés mala­die. Mais cela implique de four­nir des cer­ti­fi­cats médi­caux, et puis est-​ce qu’on consi­dère ça comme une mala­die ?", inter­roge Syamak Agha Babaei. "Il faut encore bor­der l’ensemble de ces sujets." L’élu espère tou­te­fois la mise en place d’un dis­po­si­tif "sta­bi­li­sé" au cours de l’année 2024.

Par ailleurs, l’Eurométropole expé­ri­men­te­ra éga­le­ment la semaine de quatre jours.

Lire aus­si I Saint-​Ouen : pre­mière ville de France à mettre en place un congé menstruel

Partager
Articles liés
shutterstock 667410454 A

PMA : qui pour suivre La Manif pour tous ?

« La mobi­li­sa­tion peut être immense », assu­rait encore récem­ment Ludovine de La Rochère, pré­si­dente de La Manif pour tous (LMPT), lors d’une interview-​étape de son mara­thon média­tique. Depuis des semaines, elle tra­vaille à...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.