fbpx
man and woman sitting on table
Une entreprise d'architecture. ©LYCS Architecture

Selon une étude, 60 % de salarié·es déclarent avoir déjà été vic­times de vio­lences sexistes et sexuelles au travail

Selon une étude publiée ce 28 mars, les vio­lences sexistes et sexuelles res­tent ancrées dans le monde du tra­vail. Une loi entre­ra d'ailleurs en vigueur le 31 mars pour dur­cir la répres­sion du sexisme au travail. 

Renforcer et dur­cir la répres­sion du sexisme au tra­vail. C’est ce que pré­voit la loi qui entre­ra en vigueur ce jeu­di 31 mars et qui vise à ali­gner la défi­ni­tion du har­cè­le­ment sexuel telle qu’elle est appli­quée dans le monde du tra­vail, à celle appli­quée en dehors de tout contexte pro­fes­sion­nel. Elle élar­git ain­si la notion. Désormais, les pro­pos et com­por­te­ments à conno­ta­tion sexiste répé­tés seront sus­cep­tibles d’être qua­li­fiés de « har­cè­le­ment sexuel » dans le code du tra­vail, et donc, d’être[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés