stack of books on table
©Mufid Majnun

Présidentielle : un mil­liard d'euro contre les vio­lences à l'encontre des femmes, pour quoi faire ?

À gauche, cinq candidat·es pro­mettent d’investir le mil­liard d’euros, deman­dé par les asso­cia­tions fémi­nistes, pour lut­ter contre les vio­lences faites aux femmes. Candidat·e par candidat·e, Causette s’est pen­chée dans les détails budgétaires. 

La pro­po­si­tion fait consen­sus chez les principaux·pales candidat·es de gauche. Fabien Roussel (PCF), Anne Hidalgo (PS), Jean-​Luc Mélenchon (LFI), Yannick Jadot (EELV) et Christiane Taubira se sont engagé·es à inves­tir, s’iels sont élu·es, la somme d’un mil­liard d’euros dans la lutte contre les vio­lences faites aux femmes. Un mon­tant qui n’a pas été cal­cu­lé au hasard. Les cinq candidat·es répondent ain­si à la demande for­mu­lée depuis quelques années par les asso­cia­tions fémi­nistes d’allouer des moyens finan­ciers consé­quents à la lutte contre ces vio­lences. La pré­si­dente de la Fondation des Femmes, Anne-​Cécile Mailfert le mar­te­lait encore le 11 février sur France inter : « Pour nous, contre les vio­lences conju­gales, c'est le mil­liard point barre ».

Pour rap­pel, si l'exemple espa­gnol est sou­vent bran­di en modèle sur l'obtention d'un fameux mil­liard d'euros contre les vio­lences faites aux femmes, le bud­get en ques­tion a bien été déblo­qué… Mais sur cinq ans. C'est d'ailleurs ce que rétorque le gou­ver­ne­ment actuel pour jus­ti­fier son refus. Alors, à quelques semaines du pre­mier tour de l’élection, Causette s’est inté­res­sée au chif­frage très ambi­tieux de celles et ceux qui assurent pou­voir l'aligner. Concrètement, que vont-​ils et elles faire de tout cet oseille ?

Le mil­liard de Yannick Jadot (EELV)

Yannick Jadot pré­voit de réta­blir un minis­tère dédié aux droits des femmes à qui l’écologiste alloue­ra cette enve­loppe d’un mil­liard d’euros. Concernant son uti­li­sa­tion concrète, Yannick Jadot pré­voit d’améliorer l'accueil des femmes vic­times de vio­lences dans les com­mis­sa­riats en met­tant en place des salles dédiées à l'accueil de ces femmes où tous les exa­mens médi­caux et psy­cho­lo­giques pour­ront être réa­li­sés sur place. Le can­di­dat éco­lo­giste entend créer une pla­te­forme de signa­le­ment en cas de refus de dépôt de plainte ain­si qu’une for­ma­tion obli­ga­toire de tou·tes les professionnel·les en contact avec ces vic­times. Le can­di­dat éco­lo­giste pré­voit de créer avec ce mil­liard d’euros des juri­dic­tions spé­cia­li­sées dans les vio­lences conju­gales « afin de rac­cour­cir les temps de pro­cé­dure et de faci­li­ter la prise en charge des enfants », pré­cise Yannick Jadot à Causette. Le can­di­dat EELV entend éga­le­ment assu­rer un « finan­ce­ment suf­fi­sant » aux numé­ros d’aide aux vic­times pour « garan­tir que le temps d’écoute des vic­times ne soit pas une variable d’ajustement et que le numé­ro soit joi­gnable 24h/​24 ». Yannick Jadot pré­voit de ren­for­cer finan­ciè­re­ment les asso­cia­tions qui accom­pagnent les femmes et les enfants. Le can­di­dat éco­lo­giste ren­for­ce­ra les dis­po­si­tifs de pro­tec­tion en géné­ra­li­sant l’éloignement des ex-​conjoints vio­lents, le déploie­ment des télé­phones grave dan­ger et des bra­ce­lets anti-​rapprochement. Yannick Jadot pré­voit éga­le­ment de « tri­pler » les places d'hébergement spé­cia­li­sées pour l'accueil des femmes vic­times de vio­lences et de leurs enfants. 

Le mil­liard d’Anne Hidalgo (PS) 

Le pro­gramme de l’actuelle maire de Paris pré­voit la créa­tion d'un minis­tère des Droits des femmes de plein exer­cice dans lequel « plus d’un mil­liard d’euros sera dédié exclu­si­ve­ment à la lutte contre les vio­lences faites aux femmes », pré­cise à Causette un membre de son équipe de cam­pagne. La can­di­date socia­liste s’engage à pour­suivre, « avec les asso­cia­tions fémi­nistes et les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales », la for­ma­tion des poli­ciers, des gen­darmes et des magis­trats sur ces vio­lences. Anne Hidalgo entend éga­le­ment mettre en place la pré­sence obli­ga­toire d’assistantes sociales dans les com­mis­sa­riats et les gen­dar­me­ries mais aus­si un accom­pa­gne­ment social et psy­cho­lo­gique des femmes et des enfants témoins de vio­lence. Anne Hidalgo s’engage à « prio­ri­ser les vic­times de vio­lences conju­gales dans le parc de loge­ments sociaux »

.

Le mil­liard de Fabien Roussel (PCF) 

Le can­di­dat com­mu­niste alloue­ra à son minis­tère des droits des femmes « l’entièreté » d’une enve­loppe d’un mil­liard pour lut­ter contre les vio­lences faites aux femmes. « Ce ne sera pas l’enveloppe glo­bale du minis­tère », pré­cise à Causette Shirley Wirden, membre de la com­mis­sion des droits des femmes du PCF. Fabien Roussel entend suivre les recom­man­da­tions des asso­cia­tions en les réac­tua­li­sant si besoin. « Il convien­dra de refaire une exper­tise chif­frée avec les asso­cia­tions fémi­nistes, ajoute Shirley Wirden. On a besoin de l’expertise du ter­rain pour faire évo­luer le pro­gramme de Fabien Roussel et connaître le mon­tant exact de l’enveloppe. » Pour le can­di­dat com­mu­niste, la « prio­ri­té » de ce mil­liard, est de don­ner les moyens aux asso­cia­tions. Pour cela, Fabien Roussel pré­voit la créa­tion de places d'hébergement et de centres d'accueil pour les femmes vic­times de vio­lences conju­gales. Le can­di­dat PCF sou­haite aller vers une gra­tui­té des soins psy­cho­lo­giques pour ces femmes et leurs enfants. « Cela pour­rait aller dans cette enve­loppe mais aus­si dans celle du minis­tère de la Santé », pré­cise Shirley Wirden. 

Le mil­liard de Jean-​Luc Mélenchon (LFI)

Jean-​Luc Mélenchon sou­haite la créa­tion d’un minis­tère de plein droit dédié à l’égalité entre les femmes et les hommes. Le can­di­dat insou­mis entend enga­ger avec ce minis­tère « une poli­tique d’ampleur qui prenne le pro­blème des vio­lences faites aux femmes à la racine, assure la dépu­tée LFI Clémentine Autain à Causette. Ce qui fait cruel­le­ment défaut aujourd’hui, ce sont les moyens humains et finan­ciers. » Cette enve­loppe d’un mil­liard entiè­re­ment allouée à la lutte contre les vio­lences faites aux femmes per­met­tra d’agir à la fois sur « la pré­ven­tion, l’éducation, la mise en sécu­ri­té des femmes et la jus­tice ». Jean-​Luc Mélenchon sou­haite déve­lop­per une for­ma­tion conti­nue pour les per­son­nels de police et de jus­tice, finan­cer les asso­cia­tions et déve­lop­per les dis­po­si­tifs spé­ciaux des­ti­nés aux femmes vic­times de vio­lences avec par exemple la créa­tion de nou­velles places d’hébergement. Le can­di­dat insou­mis pré­voit éga­le­ment de mettre en œuvre, dès 2022, un plan d’urgence de lutte contre les fémi­ni­cides finan­cé par cette enve­loppe. Ce mil­liard d’euros est pour La France insou­mise « un bon point de départ pour don­ner aux asso­cia­tions les moyens de leur action » mais c’est « un bud­get qui ne suf­fi­ra pas », assure Clémentine Autain. Pour la dépu­tée insou­mise, c’est « l’ensemble des minis­tères qui, par des mesures tou­chant aux condi­tions de tra­vail, à l’éducation dès l’école, à la for­ma­tion des per­son­nels de la police et de la jus­tice » accom­pagnent cet investissement. 

Le mil­liard de Christiane Taubira 

L'ancienne ministre de la Justice sou­haite consa­crer un « vrai » mil­liard d’euros à la lutte contre les vio­lences sexistes et sexuelles sans pré­ci­ser dans son pro­gramme si cette enve­loppe sera allouée à un minis­tère aux droits des femmes. Christiane Taubira entend aug­men­ter les places d’hébergement dédiées aux femmes vul­né­rables, amé­lio­rer l’accompagnement des enfants vic­times de vio­lences, et mettre en place des inter­ven­tions de sen­si­bi­li­sa­tion au sein des éta­blis­se­ments sco­laires. Elle sou­haite « sor­tir » de cette enve­loppe les heures que les ensei­gnants consacrent à l’égalité pour mettre l’accent sur les vio­lences faites aux femmes. L’ancienne garde des sceaux a pré­ci­sé que « pour répondre à peu près cor­rec­te­ment aux besoins », le gou­ver­ne­ment devra construire au moins 15 000 places d’hébergement sup­plé­men­taires et au moins dans chaque dépar­te­ment, un centre d’accueil sécu­ri­sé pour les mères avec enfants. 

Lire aus­si l Présidentielle : la Fondation des femmes par­court la France en train pour l'égalité

Partager
Articles liés
thumbnail image001

Le RN et le Giec, on s’en balek !

Invité sur BFMTV le dimanche 20 février, Jordan Bardella, second couteau de la Marine nationale, engoncé dans sa chemise bleue bien repassée, a joué sa partition sur l’immigration, tentant de ramener dans son giron ses ouailles ayant succombé aux...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.