fbpx
IMG 0273
© S.C.

Précarité mens­truelle : 13 % des étu­diantes doivent faire un choix entre nour­ri­ture et pro­tec­tions hygié­niques

La Fédération des asso­cia­tions géné­rales étu­diantes (Fage) dévoile une enquête sur la pré­ca­ri­té mens­truelle chez les étu­diantes. Grande oubliée des plans gou­ver­ne­men­taux, la tranche des 18–25 ans est pour­tant par­mi la plus tou­chée.

Devoir choi­sir entre un paquet de pâtes ou un paquet de ser­viettes hygié­niques, c’est le dilemme que doivent affron­ter chaque mois, en France, les 1,7 mil­lion de femmes concer­nées par la pré­ca­ri­té mens­truelle. Ce lun­di 8 février, la Fédération des asso­cia­tions géné­rales étu­diantes (Fage) publie une enquête menée auprès des étudiant·es menstrué·es, afin de pou­voir quan­ti­fier le pro­blème au sein de la popu­la­tion étu­diante. Et « appor­ter des réponses adé­quates à une situa­tion sou­vent dra­ma­tique »,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés