fbpx
IMG 0273
© S.C.

Précarité menstruelle : 13 % des étudiantes doivent faire un choix entre nourriture et protections hygiéniques

La Fédération des associations générales étudiantes (Fage) dévoile une enquête sur la précarité menstruelle chez les étudiantes. Grande oubliée des plans gouvernementaux, la tranche des 18–25 ans est pourtant parmi la plus touchée.

Devoir choisir entre un paquet de pâtes ou un paquet de serviettes hygiéniques, c’est le dilemme que doivent affronter chaque mois, en France, les 1,7 million de femmes concernées par la précarité menstruelle. Ce lundi 8 février, la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) publie une enquête menée auprès des étudiant·es menstrué·es, afin de pouvoir quantifier le problème au sein de la population étudiante. Et « apporter des réponses adéquates à une situation souvent dramatique »,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés