fbpx

Les routières sont sympas : l’Ouragan et son rêve d’enfance

Les routières sont sympas (4÷5). Tout a commencé un soir de janvier 2019, quand le journaliste Jean-​Claude Raspiengeas s’est rendu pour un reportage à L’Escale-Village, le plus grand resto routier de France. De là naîtra un an d’enquête. Et au bout du chemin, un livre : Routiers. En exclusivité pour Causette, Jean-​Claude Raspiengeas a repris la plume pour nous emmener à la rencontre de cinq routières, cinq femmes de tempérament qui, une chose est sûre, n’ont pas choisi leur métier par erreur. 

annie sedlegger 1
© Serge Picard

Dans la Haute-​Marne des années 1940, sur le bord de la RN 4, à Saint-​Dizier, une petite fille rêve. C’est la fille du boulanger. Elle a 4 ans. Chaque jour, elle guette le passage trépidant des camions, bruyants et chargés de mystère. « D’où viennent-​ils ? Où vont-​ils ? » se demande-​t-​elle. Elle s’imagine les suivre vers l’inconnu, l’ailleurs. 

En grandissant, le rêve prend de nouvelles dimensions. Quand elle rentre de l’école, Annie Sedlegger emprunte un détour pour longer le parking d’une entreprise de transport, humer l’odeur des camions, s’enivrer du pot-​pourri de fragrances d’huile, de gasoil,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
unsplash

Pensions alimentaires impayées : on y est presque !

Le dispositif permettant à la Caisse d’allocations familiales (CAF) de collecter et verser les pensions alimentaires entre progressivement en vigueur. Une évolution attendue de longue date, mais qui ne révolutionne pas encore la vie des familles...

Découvrer notre calendrier de l'avent quichesque