Liberté de la presse : le rap­port annuel de RSF alerte sur les dégâts de la désinformation

Mardi, l’ONG Reporters sans fron­tières a dévoi­lé son clas­se­ment annuel de l'état mon­dial de la liber­té de la presse. La France, qui a gagné deux places, est 24e, loin der­rière la Norvège en tête de clas­se­ment. Cette année, dans son rap­port, l'ONG s'inquiète éga­le­ment des effets de la dés­in­for­ma­tion et de la pro­pa­gande sur la liber­té de la presse. 

person in blue denim jeans and orange backpack walking on street during daytime
© engin akyurt

«​En 2023, la dés­in­for­ma­tion au sens large est plus que jamais une menace majeure pour la liber­té de la presse dans le monde », c’est le constat alar­mant que dresse l’ONG Reporters sans fron­tières (RSF) dans son 21e clas­se­ment annuel publié mar­di 2 mai, à l’occasion de la jour­née mon­diale de la liber­té de la presse. Pour l’ONG, les nou­veaux « moyens tech­no­lo­giques per­mettent de dif­fu­ser le faux, de le pré­sen­ter pour le vrai, d'amplifier les rumeurs, la pro­pa­gande », et leur « inten­si­té est inédite ».

Comme tous les ans, l'ONG pré­sente en pre­mier lieu son clas­se­ment mon­dial de la presse. Et pas de chan­ge­ment pour le lea­der : pour la 7e année consé­cu­tive, la Norvège conserve sa place de modèle en liber­té de la presse. En bas de clas­se­ment en revanche, le trio de fin est, cette année, com­po­sé du Vietnam, de la Chine et de la Corée du Nord. Dans le détail, la situa­tion est « très grave » dans 31 pays, « dif­fi­cile » dans 42 et « pro­blé­ma­tique » dans 55. Elle est à l'inverse jugée « plu­tôt bonne » dans 52 pays. Ainsi, dans sept pays sur dix, les condi­tions d’exercice du jour­na­lisme sont mauvaises. 

Bien que la France a, elle, pro­gres­sé de deux places cette année, RSF juge tou­te­fois que « si le cadre légal et régle­men­taire est favo­rable à la liber­té de la presse et à l’indépendance des rédac­tions, les outils visant à[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés