fbpx
person wearing black pullover hoodie walking on street during daytime
© Nicola Fioravanti

Contrôles au faciès : une plainte dépo­sée contre l’État par un col­lec­tif d’ONG

Six ONG engagent une pro­cé­dure de mise en demeure envers le Premier Ministre et les ministres de l’Intérieur et de la Justice pour mettre fin aux contrôles d’identité dis­cri­mi­na­toires. Une action inédite en France, face à des dis­po­si­tions bien trop timides du gou­ver­ne­ment, dans un contexte de vio­lences poli­cières et accu­sa­tions de racisme dans les forces de l’ordre, notam­ment suite à l’affaire Zecler.

Alors que s’est tenue lun­di 25 jan­vier une réunion à huis-​clos entre le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin et des syn­di­cats de police pour fixer le lan­ce­ment du Beauvau de la sécu­ri­té au 1er février, plu­sieurs ONG font front com­mun pour impo­ser dans cette grande concer­ta­tion consa­crée aux forces de l’ordre la ques­tion des vio­lences poli­cières, et plus pré­ci­sé­ment du contrôle au faciès. Ce mer­cre­di 27 jan­vier, Amnesty International, Human Rights watch, MCDS, Open socie­ty Justice Initiative, Pazapas Belleville et REAJI ont annon­cé une action de groupe à l’encontre du Premier ministre et des ministres de l’Intérieur et de la Justice lors d’une confé­rence de presse com­mune. Soutenues par plu­sieurs avo­cats, les ONG mettent en demeure l’Etat fran­çais, à qui elles laissent quatre mois pour mettre fin aux[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés