Témoignage : Durant le confi­ne­ment, il a fal­lu aller cher­cher les élèves sur leur ter­rain, WhatsApp ou Discord

Anna, 37 ans, a connu le métier de prof sous toutes les cou­tures. Pour le meilleur et pour le pire. Mais encore jamais sous l’angle de la crise sani­taire. Une grande pre­mière pour cette ensei­gnante dans un col­lège rural audois.

112 prof camille besse
© Camille Besse

« J’ai fait une pré­pa lit­té­raire à Montpellier et j’ai eu un coup de foudre pour l’histoire-géo. Après mon capes, comme beau­coup de jeunes profs, j’ai été para­chu­tée là où per­sonne ne veut aller : dans une ZEP de l’académie de Créteil. Première claque… Quand on est ensei­gnant, on est un peu sco­laire. On fait ce métier par voca­tion, parce qu’on a envie de trans­mettre. Pour moi, cet idéal a été quelque peu mal­me­né au départ. Le cli­mat, l’urbanisme, tout était assez violent. L’épreuve du feu, en somme. Mais c’était aus­si très posi­tif. Les équipes sont jeunes, l’ambiance sym­pa et dyna­mique. Il y a beau­coup d’entrain et d’initiatives pour sor­tir les élèves, leur faire décou­vrir d’autres horizons.

J’ai ren­con­tré mon mari à cette époque, en salle des profs. Et puis il y a plein d’élèves en demande, très atta­chants. Quand la mayon­naise prend, on a vrai­ment le sen­ti­ment de faire un métier très humain. Je suis res­tée trois ans à Créteil et je n’ai jamais reçu autant de cadeaux que quand j’en suis par­tie. Dans ces quar­tiers popu­laires, l’école est quand même[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
98 harcelement Crous Benjamin Courtault pour Causette

Harcèlement : enquête en Crous

Deux plaintes. Trois mains courantes. Et l’ouverture d’une enquête préliminaire de police… Des étudiantes dénoncent, depuis plus d’un an, le comportement abusif d’un agent du Crous, logé dans leur résidence.