Lamia Haji Bachar Photo HT
Lamia Haji Bachar, à Montpellier en décembre © H.T.

La vie d’après de Lamia Haji Bachar, icône yézi­die sur­vi­vante de Daesh

Alors qu’elle n’avait que seize ans, la jeune femme ori­gi­naire d’Irak a été enle­vée en 2014 par le groupe ter­ro­riste avant de s’enfuir. Récompensée du prix Sakharov deux ans plus tard, Lamia Haji Bachar tente depuis de se recons­truire en Allemagne.

La jus­tice alle­mande a pro­non­cé un ver­dict sans pré­cé­dent le 30 novembre pour la mili­tante des droits humains, Lamia Haji Bachar, et l’ensemble de la com­mu­nau­té yézi­die. Taha Al-​Jumailly, un com­bat­tant dji­ha­diste membre de l’orgagnisation Etat isla­mique (OEI) a été jugé cou­pable de géno­cide et de crime contre l’humanité pour les mas­sacres com­mis contre les Yézidis à par­tir de 2014 en Irak. 

Une pre­mière vic­toire pour la recon­nais­sance inter­na­tio­nale des exac­tions com­mises contre le peuple yézi­di. Et un pre­mier pas pour la recons­truc­tion morale des vic­times à l’image de Lamia Haji Bachar, dis­tin­guée du Prix[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.