Iran Manif
Le 24 septembre à Paris, une manifestation en soutien aux femmes iraniennes © A.C.

Iran : trois mois après la mort de Mahsa Amini, la contes­ta­tion se pour­suit, la répres­sion aussi

Trois mois après la mort de la jeune Kurde ira­nienne, les mani­fes­ta­tions se pour­suivent aux quatre coins du pays mal­gré une répres­sion de plus en plus forte. Onze per­sonnes se trouvent actuel­le­ment dans le cou­loir de la mort.

Si le sou­lè­ve­ment a démar­ré mi-​septembre suite à l’arrestation de Mahsa Amini pour port du voile non-​conforme, il a depuis dépas­sé la simple reven­di­ca­tion ves­ti­men­taire. C’est aujourd’hui vers une contes­ta­tion glo­bale de la République isla­mique que se dirige le mou­ve­ment. En témoignent les nou­velles mani­fes­ta­tions qui ont écla­té ce ven­dre­di 16 décembre dans le Sud-​Est de l’Iran où des dizaines de per­sonnes sont des­cen­dues dans la rue en scan­dant « Mort au dic­ta­teur », en allu­sion au guide suprême de la République isla­mique, l’ayatollah Ali Khamenei. Une mani­fes­ta­tion à l’image de la révo­lu­tion qui secoue l’Iran depuis trois mois, jour pour jour. 

Le 16 sep­tembre der­nier, la jeune Mahsa Amini, mour­rait en déten­tion, trois jours après[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
mg1117051

Un mois sous les bombes

Paris-Kiev, c’est deux mille kilomètres à vol d’oiseau. Mais les oiseaux, qui les voit ? Qui les entend en Ukraine ? Du ciel de Marioupol, cité portuaire sur la mer d’Azov, à l’Est, assiégée par l’armée russe, tombe une pluie d’obus, n’épargnant ni...