Fuites à la Cour suprême : graves menaces sur le droit à l'avortement aux États-Unis

Un pro­jet de déci­sion, encore en dis­cus­sion mais révé­lé par le site Politico, veut en finir avec l'arrêt dit Roe v. Wade, qui avait accor­dé aux femmes le droit à l’avortement en 1973.

njqzrx jjjg
Une mani­fes­ta­tion pour le droit à l'avortement,
pho­to­gra­phie d'illustration © Gayatri Malhotra

« L'avortement repré­sente un pro­fond pro­blème moral sur lequel les Américains entre­tiennent de lourdes divi­sions. » Ainsi com­mence le brouillon de déci­sion du juge de la Cour suprême Samuel Alito, daté de février et tout juste révé­lé par le site d'information amé­ri­cain Politico. Son objet : détruire défi­ni­ti­ve­ment le droit à l'avortement, ren­du pos­sible par l'arrêt Roe ver­sus Wade de 1973, en don­nant la pos­si­bi­li­té à chaque État du pays de conce­voir sa propre légis­la­tion sur l'IVG.

Dans un contexte d'attaques répé­tées contre l'IVG par les par­le­ments et gou­ver­neurs de plu­sieurs états tenus par les répu­bli­cains conser­va­teurs depuis de nom­breux mois et alors que seule­ment trois – Stephen Breyer, Sonia Sotomayor et Elena Kagan ‑des neuf juges de la Cour suprême sont ouver­te­ment favo­rables au droit à l'avortement, l'annonce a fait l'effet d'une bombe. Dans la nuit du 2 au 3 mai, des manifestant⸱es se sont spon­ta­né­ment rassemblé⸱es devant la Cour suprême à Washington pour pro­tes­ter contre ce nou­veau coup por­té au droit des femmes à dis­po­ser de leur corps. « Bans off our bodies », ont urgé les pan­cartes bran­dies par les mili­tantes, dans une contrac­tion de « hands off » (« bas les mains ») et « bans », pour « interdiction ». 

Le docu­ment rédi­gé par le très conser­va­teur juge Samuel Alito est une réponse au dos­sier de l'État du Mississipi, qui a inter­dit en 2018 le droit à l'avortement au-​delà de quinze semaines et dont la cour s'est empa­rée le 1er décembre 2021. Si cette loi n'est pas encore appli­quée selon les infor­ma­tions du Monde, elle sert de che­val de Troie à un pro­jet plus large du camp pro-​vie de détri­co­tage du consen­sus Roe v. Wade. Selon les argu­ments de mau­vaise foi de ces 98 pages dévoi­lées ce lun­di 2 mai, l’avortement n'est pas cité dans la Constitution des États-​Unis (et donc pas pro­té­gé par le texte) et ne serait pas « pro­fon­dé­ment ancré dans l’histoire et les tra­di­tions de la nation ». Pour Alito, il est donc « temps de tenir compte de la Constitution et de remettre le sujet de l'avortement dans les mains des repré­sen­tants élus du peuple ».

En sep­tembre der­nier, la Cour avait par ailleurs refu­sé de sus­pendre la très res­tric­tive loi texane, qui inter­dit l'avortement après six semaines de gros­sesse, alors même que de nom­breuses femmes ignorent qu'elles sont enceintes à ce stade. Ces der­niers mois, les États du Kentucky, de l'Oklahoma, de l'Arizona, de l'Idaho, du Texas et du Mississipi ont tous fait pas­ser des lois visant à rendre qua­si impos­sible l'avortement, entraî­nant des dépla­ce­ments de femmes dans des États garan­tis­sant encore ce droit.

Lire aus­si l Kentucky : les répu­bli­cains gagnent une bataille de plus contre l’accès à l’IVG aux États-Unis

En octobre 2020, la nomi­na­tion à la Cour par Donald Trump de la répu­bli­caine Amy Coney Barrett – en rem­pla­ce­ment de l'infatigable défen­seure des droits des femmes Ruth Bader Ginsburg décé­dée le 18 sep­tembre 2020 – avait sou­le­vé les craintes, aujourd'hui jus­ti­fiées, d'un dés­équi­libre idéo­lo­gique à la Cour suprême pou­vant entraî­ner un énorme recul sur le droit à l'IVG.

Lire aus­si l Cour suprême des États-​Unis : der­rière le choix d’Amy Coney Barrett, l’ombre du puis­sant lob­by conser­va­teur Federalist Society

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.