Paris : le Palais Galliera expose 200 objets issus de la Casa Azul de Frida Kahlo

Du 15 sep­tembre au 5 mars, le Palais Galliera de la ville de Paris met en lumière le par­cours aven­tu­reux de Frida Kahlo grâce à une col­lec­tion de ses objets intimes. 

unnamed
Frida Kahlo par Toni Frissell, publiée dans le US Vogue 1937 

C'est une expo sur Frida Khalo qui fait un pari osé : dans Frida Kahlo, au-​délà des appa­rences, visible du 15 sep­tembre au 5 mars au Palais Galliera à Paris, pas de tableaux. Le dis­po­si­tif pré­fère s'attacher aux objets intimes de l’artiste mexi­caine la plus célèbre du XXe siècle pour faire décou­vrir au public une vie libre et intense, à l'image de ses œuvres. Et mon­trer com­ment s'est construite l'icône de fémi­ni­té hors-​norme, au-​delà de la peintre.

Vêtements, cor­res­pon­dances, acces­soires, médi­ca­ments ou pro­thèses médi­cales… vous pour­rez contem­pler plus de 200 objets issus de la mai­son mythique de la Casa Azul – la Maison Bleue où Frida Kahlo est née et a gran­di – à Mexico. À la mort de Frida en 1954, son mari, le[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
Capture d’écran 2022 06 20 à 17.08.24

Rose Bertin met la mode à la mode

Et si la fast fashion avait com­men­cé au XVIIIe siècle ? Avec un peu d’audace, on pour­rait tirer cette conclu­sion lorsqu’on observe la car­rière et les inven­tions de Rose Bertin, « ministre de la Mode » de Marie...

hypatia of alexandria astronomer and philosopher

Hypatie d’Alexandrie, la boss des maths

Mathématicienne, philosophe, savante et enseignante, la païenne Hypatie régnait en maîtresse adulée sur le milieu intellectuel d’Alexandrie du IVe siècle après Jésus Christ. Avant d’être rattrapée par les remous religieux et politiques de l’Empire...