image 123650291
© DR

"La loi immi­gra­tion intro­duit une pré­fé­rence natio­nale entre enfants pla­cés fran­çais et enfants pla­cés étran­gers" : le coup de gueule de Lyes Louffok, mili­tant des droits des enfants

Passée sous les radars média­tiques, une nou­velle injus­tice pour les jeunes majeurs étran­gers enca­drés par l’Aide sociale à l’enfance va être créé par la loi immi­gra­tion. Décryptage avec Lyes Louffok, mili­tant des droits des enfants et essayiste français.

Trente-​deux articles de la loi immi­gra­tion ont été cen­su­rés par le Conseil consti­tu­tion­nel, mais qu’en est-​il de ceux qui ont été vali­dés ? Pour Causette, Lyes Louffok, mili­tant des droits des enfants et essayiste fran­çais, revient sur l’article 44 de la loi immi­gra­tion qui pré­voit l’exclusion de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) des jeunes majeur·es fai­sant l’objet d’une obli­ga­tion de quit­ter le ter­ri­toire fran­çais (OQTF). Le mili­tant se dit “scan­da­li­sé” et pointe par ailleurs le retard pris dans l’application de la loi Taquet sur la pro­tec­tion de l’enfance.

Causette : Le Conseil consti­tu­tion­nel a cen­su­ré, le 25 jan­vier der­nier, un grand nombre d’articles de la loi dite “immi­gra­tion” la semaine der­nière, mais il a jugé conforme l’article 44. Que pré­voit cet article de loi pour les majeurs de l’Aide sociale à l’enfance ? 
Lyes Louffok :
L’article 44 pré­voit que les enfants pla­cés de natio­na­li­té étran­gère à l’âge adulte doivent prou­ver qu’ils ne sont pas sou­mis à une obli­ga­tion de quit­ter le ter­ri­toire fran­çais (OQTF) pour pou­voir béné­fi­cier du main­tien de leur pro­tec­tion au-​delà de 18 ans. Cela fait douze ans que je milite sur les ques­tions de pro­tec­tion de l’enfance et je n’avais jamais vu ça de ma vie. C’est extrê­me­ment cho­quant.
Aujourd’hui, et ce depuis 2022, un enfant pla­cé a le droit à une pro­lon­ga­tion de sa pro­tec­tion auprès de[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés