girl in white shirt lying on bed holding white smartphone

Faibles reve­nus ou poste à res­pon­sa­bi­li­té : ce qui décou­rage le congé paternité

Un rap­port du Centre d’études et de recherche sur les qua­li­fi­ca­tions (Céreq) nous éclaire sur les fac­teurs qui entravent le recours au congé paternité.

Qui n’ose pas prendre son congé pater pas­sé les 11 jours obli­ga­toires ? Aux extrêmes de l’échelle des salaires, les pères plombent la moyenne fran­çaise : 73 % de ceux per­ce­vant les plus hauts salaires – 3 500 euros et plus – et 66 % seule­ment des hommes gagnant moins de 1 400 euros par mois prennent leur congé pater­ni­té, chiffres tirés d’une étude d’Alix Sponton pour le Céreq*. Publiée le 4 mars 2022, elle inter­roge ce qui condi­tionne l’accès des hommes au congé deuxième parent.

Depuis juillet, ce der­nier a été allon­gé à un mois,[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés