Screenshot 2023 05 26 16.48.25

Robe de JLo por­tée par Léna Mahfouf : la revanche d'une bombe

ÉDITO. D'un côté, le fiel des gens aux pas­sions tristes, du type : « On dirait une dinde de chez Père Dodu enve­lop­pée dans son filet »« Tu ne devrais pas mettre ce genre de tenue avec ses jambes ». De l'autre, des com­men­taires bien­veillants mais mon­trant le poids rava­geur des dik­tats de beau­té, comme « Merci d'oser dévoi­ler tes jambes avec cette sil­houette hors norme », alors que la jeune femme à laquelle s'adressent ces pro­pos fait à vue de nez un petit 40, soit la taille moyenne des Françaises.

Ces mani­fes­ta­tions de la gros­so­pho­bie ordi­naire, qu'elle soit hai­neuse ou com­pa­tis­sante, ont ame­né la concer­née à réagir avec cou­rage : « J’ai tou­jours été plus ou moins à l’aise avec mon corps, jusqu’à ces der­niers mois. J’ai pris du poids, j’en suis consciente. Ma mor­pho­lo­gie a chan­gé, j’en suis consciente, mais Internet s’en est ren­du compte avant moi et sou­haite le par­ta­ger », a écrit l'influenceuse Léna Mahfouf sur son compte Instagram. 

Resplandissante dans la robe Vivienne Westwood vin­tage qui lui a valu ce cybe­rhar­cè­le­ment lorsqu'elle l'a por­tée lors d'une soi­rée au Festival de Cannes, la jeune femme a osé confier les consé­quences très concrètes sur sa san­té men­tale que lui pro­cure son enga­ge­ment à ne pas mon­trer une image idéa­li­sée de son corps sur les réseaux sociaux : « Depuis deux ans, j’ai fait le choix de ne plus uti­li­ser de filtre afin de mon­trer une image hon­nête et non modi­fiée, quelque chose de vrai. J’essaie de faire de mes pla­te­formes un lieu où je me sens assez en confiance pour par­ta­ger avec quatre mil­lions de per­sonnes mes facettes avec les­quelles je ne suis pas 100 % en paix.(…) Depuis jeunes, on nous pro­jette dans un corps idéal, un style idéal que dès que je ne rentre plus dans une taille 36, je reçois des “ tu manges bien à la can­tine ” ou des “ féli­ci­ta­tions pour le bébé ”. »

C'est dire à quel point nos corps et nos vête­ments sont poli­tiques. C'est dire aus­si le cou­rage qu'il faut à ces femmes qui décident, contre vent et marée et alors même que leur corps est tout à fait dans la norme, d'épouser une éthique body­po­si­tive par res­pon­sa­bi­li­té vis-​à-​vis de leur public. Merci donc à Léna – régu­liè­re­ment vic­time de vagues hai­neuses en ligne – de s'exposer pour notre droit à toutes à sim­ple­ment… Avoir des cuisses par­fai­te­ment nor­males. Merci, tant qu'on y est, à celles qui font de même tout en sor­tant de la norme, qu'elles soient grosses ou trop minces, petites ou trop grandes, poi­lues ou vic­times d'alopécie. Merci les filles !

Et si vous per­dez espoir, pre­nez exemple sur Léna : plu­tôt que de se recro­que­viller et lais­ser les rageux·euses gagner, elle a riva­li­sé (avec elle-​même !) de splen­deur en por­tant quelques jours après rien moins que l'iconique robe jungle signée Versace et vêtue par JLo qui avait, en 2000 lors de la céré­mo­nie des Grammy awards, cas­sé inter­net… Et mené à la créa­tion de Google image pour notre plus grand plai­sir scopique.

Lire aus­si l Pourquoi l'affaire de cybe­rhar­cè­le­ment à l'encontre de Léna Mahfouf nous concerne toutes et tous

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.