fbpx

L'ONU déploie à nou­veau sa bri­gade auprès du doc­teur Mukwege, mena­cé de mort

Grâce au plai­doyer de la psy­chiatre fran­çaise Muriel Salmona et à la péti­tion qu’elle a lan­cée en faveur du retour de la Monusco autour de l’hôpital de Panzi, le doc­teur Denis Mukwege et ses patientes vont à nou­veau être protégé·es, par la bri­gade inter­na­tio­nale de l’ONU, contre les milices qui menacent de semer la mort.

denis mukwege claude truong ngoc wikimedia commons
Denis Mukwege © Claude Truong-​Ngoc Wikimedia Commons

Victoire. Le doc­teur Denis Mukwege et l’hôpital de Panzi, en République démo­cra­tique du Congo (RDC), où il offi­cie, vont à nou­veau béné­fi­cier de la pro­tec­tion armée de l’ONU. « C’est une très bonne nou­velle et un énorme sou­la­ge­ment », sou­pire Muriel Salmona, amie du prix Nobel de la paix 2018.

La psy­chiatre fran­çaise avait lan­cé quelques jours aupa­ra­vant une péti­tion, qui a recueilli plus de 45 000 signa­tures, pour exi­ger de l’organisation inter­na­tio­nale qu’elle redé­ploie urgem­ment sa bri­gade Monusco auprès de Denis Mukwege et de son hôpi­tal. Le gyné­co­logue, qui répare les femmes vic­times de viols et de muti­la­tions géni­tales en RDC, est mena­cé de mort par les milices du Sud-​Kivu, où se trouve Panzi. Engagé pour les vic­times des conflits de la région, il réclame en effet la mise en place d’un tri­bu­nal pénal inter­na­tio­nal pour la RDC, afin de juger les crimes com­mis par les milices.

Lire en accès libre : Pétition : des mil­liers de per­sonnes demandent à l’ONU de pro­té­ger le doc­teur Denis Mukwege, mena­cé de mort

Denis Mukwege a deman­dé à Muriel Salmona « de remer­cier toutes celles et ceux qui ont par­ti­ci­pé à cet élan de soli­da­ri­té et à cette impres­sion­nante mobi­li­sa­tion ». Mais à peine le sou­la­ge­ment sus­ci­té par l’assurance que le doc­teur et les sur­vi­vantes des mas­sacres des milices vont être protégé·es du dan­ger, le com­bat­tif Mukwege repart au com­bat : « C’est une vic­toire d’étape. Il faut abso­lu­ment main­te­nir la péti­tion, car seule la jus­tice peut conduire à une paix durable et pré­ve­nir la répé­ti­tion », plaide-​t-​il auprès de Muriel Salmona. À bon enten­deur.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés