fbpx

Le conseil lec­ture de Franck Thilliez : « L'Oiseau Canadèche », de Jim Dodge

L1229501édition2 e1582809316484
Franck Thilliez. © F. Riou

Jim Dodge fait par­tie de ces auteurs qua­si incon­nus en France, dont le nom sur­git des lèvres des libraires lorsque sont évo­qués les romans oubliés, igno­rés ou épui­sés et qu’il est indis­pen­sable d’avoir lus. L’Oiseau Canadèche, on le décou­vri­ra au fond d’un rayon dont il est bien dif­fi­cile de dire si c’est celui de la poé­sie, de la lit­té­ra­ture blanche ou du polar. 
Ce petit livre mai­gre­let, à l’étrange cou­ver­ture sur laquelle un canard déli­rant tient la vedette, il faut aller le débus­quer telle une pépite. Cette tranche de vie de l’Ouest amé­ri­cain est d’une den­si­té, d’une ori­gi­na­li­té, d’une gouaille qui lais­se­ront une trace dans nos vies de lec­teurs. 
Pépé Jake, un octo­gé­naire mar­gi­nal, pos­sède un secret : dans son dernier[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
carte1 2

Ernestine Chassebœuf, l’épistolière sans visage

De sa plume Sergent-Major, une vieille dame inonda un temps le pays de lettres de réclamation au style aussi truculent que naïf. Si elle acquit ainsi une certaine notoriété, personne ne l’ayant jamais rencontrée, le mystère plane sur son identité.