kinga howard s4aOPAJ4v0E unsplash
© Kinga Howard / Unsplash

Dark romance : les fémi­nistes en lisent aussi

“Culture du viol”, “femme sou­mise”… Les lec­trices fémi­nistes de dark romance sont tiraillées entre les valeurs qu’elles portent et le plai­sir – par­fois cou­pable – qu’elles prennent à leurs lectures.

“Si je reste une minute de plus avec toi, soit je te tue, soit je te démonte sur ce putain de cana­pé !” Cette cita­tion, pro­non­cée par le héros du pre­mier tome de la saga Captive, de l’écrivaine algé­rienne Sarah Rivens, héris­se­ra les unes autant qu’elle fera fris­son­ner de plai­sir les autres. D’ailleurs, les chiffres de vente de cette série emblé­ma­tique du genre dark romance parlent d’eux-mêmes : le second tome de Captive s’est his­sé en haut du clas­se­ment des ventes en France en jan­vier de l’année der­nière, lui valant la 22e place des livres les plus ven­dus en 2023 dans l’Hexagone. La dark romance, ce sont ces romans qui mettent en scène des rela­tions roman­tiques et sexuelles majo­ri­tai­re­ment hété­ro­sexuelles, mais toxiques et par­fois inter­dites, sou­vent situées dans l’univers inter­lope du crime orga­ni­sé. Si, comme pour la romance, le genre est très lar­ge­ment pri­sé par des femmes, le suc­cès actuel révèle une sur­prise : par­mi les lec­trices accros, on trouve aus­si des femmes qui se reven­diquent féministes.

“Parfois, quand je prends du recul sur mes lec­tures, je me pose des ques­tions en me deman­dant si je suis vrai­ment fémi­niste”, confie à Causette Charlie, book­to­keuse aux 10 000 abonné·es. Sur son compte Tiktok @charliiiee, elle par­tage ses avis et conseils de lec­ture, dont de nom­breux recom­mandent des livres estam­pillés dark romance. Elle invite, entre autres, à lire la saga Vila Emilia, d’élodie Faiderbe, une de ses “dark romance pré­fé­rées” dans laquelle “une jeune orphe­line est recueillie par un Lord qu’elle veut tuer car il avait mas­sa­cré toute sa famille”. Sur TikTok, elles sont plu­sieurs, comme Charlie, à rire de leur ambi­va­lence en par­ta­geant des vidéos ins­pi­rées de trends virales. Une cer­taine @jujuxhisbook évoque ain­si “un com­bat inté­rieur” entre ses idées fémi­nistes et sa pas­sion pour les romans dans lesquels[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés